ONCTION DES MALADES
Jour de la fête de Saint Joseph

le Vendredi 19 mars 2010 à 15h 00 Eglise de Trépied


Rencontre de préparation à l’Onction :

 

Vendredi 12 Mars à 11h
Résidence « Maurice Chevalier » Le Touquet

 

 

A propos de l’ONCTION DES MALADES


Depuis le Concile Vatican II, le sacrement des malades n’est plus limité aux derniers instants d’une existence humaine. Il est donné à toute personne fragilisée dans sa santé, qui souhaite être fortifiée par le Christ dans cette épreuve. L’onction des malades peut être reçue plusieurs fois durant la vie de baptisé, car elle s’adresse à tout vivant dont la santé est menacée.

 

C’est le sacrement de la présence du Christ pour vivre un état de souffrance, dans la foi, l’espérance et l’amour. C’est-à-dire, tout état où la vie devient trop pesante, difficile, soit parce que la santé se dégrade et met en danger la personne, soit parce que la vieillesse, avec ses misères chroniques et invalidantes, peut devenir trop lourde à porter avec ses propres forces.

 

L’onction des malades est une participation au mystère de la mort et de la résurrection du Christ. Le malade est consacré par cette onction et reçoit le don du Saint Esprit.

 

Recevoir ou pas recevoir l’onction des malades ? On peut se poser la question.
Quels en sont les critères pour la demander ?

 

Par exemple, il m’arrive de dire : J’ai l’immense désir de me rapprocher du Seigneur, alors que l’âge, la maladie surtout, l’épreuve sérieuse sont au-dessus de ma tête comme une épée de Damoclès.

 

La force me quitte progressivement, alors j’ai besoin que le Seigneur me prenne dans ses bras, pour cette nouvelle étape de ma vie que je dois suivre.

 

Car le Sacrement des malades, c’est pour la vie, c’est pour mieux vivre, c’est pour renforcer mon ESPERANCE, c’est pour me redonner courage et pour tenir. En résumé, c’est le Seigneur qui vient à ma rencontre pour me relever.

 

Recevoir ainsi le Christ, en cette occasion, cela se prépare, on y pense, cela alimente notre prière, déjà on essaie de vivre avec plus d’optimisme, de confiance, de fidélité dans notre vie chrétienne.

 

L’onction est un sacrement pour un état de vie, on n’a donc pas à la renouveler si le même état de maladie demeure. La grâce de Dieu demeure elle aussi. Mais si une aggravation est survenue ou une autre maladie, vous pouvez redemander à recevoir l’onction.

 

 

 

Le Touquet, le 18 Février 2010 en la fête de Sainte Bernadette .