Du Lundi 17 au Mercredi 19 mai


Ars Lyon

 Mercredi 19 mai, quelques minutes avant la célébration d’action de grâce chacun a exprimé les découvertes réalisées au cours de ce pèlerinage aux sources. Lundi à Lyon sur les lieux de vie du père Chevrier ; le mardi toute la journée à Ars le village du curé Jean-Marie Vianney, et le mercredi à Limonest au nord de Lyon le séminaire et la maison d’accueil du Prado. Tous ont apprécié le climat de prière intense, la connaissance des confrères d’âges différents et de spiritualités particulières, la découverte des lieux de vie de ces deux prêtres exemplaires. On ne connaît vraiment quelqu’un que si l’on a mangé à sa table.

 

Olivier de Bérenger, pradosien, missionnaire en Corée, puis évêque de Saint Denis a fait un exposé sur le curé d’Ars et un autre sur Antoine Chevrier. De 1850 année d’ordination du Père Chevrier à 1859 date de la mort de Jean-Marie Vianney, ces deux prêtres ont eu l’occasion de se rencontrer et de s’estimer. Sur la frise du portail de la Basilique de Fourvière, l’architecte les a représentés l’un à côté de l’autre. Olivier a décrit le contexte familial, social et religieux dans lequel ils ont vécu et agi. La banlieue ouvrière pour l’un, la campagne profonde pour l’autre.
 
Leur point commun : un amour extraordinaire de la personne de Jésus, une admiration sans borne pour sa vie et ses paroles, une volonté tenace de le faire connaître par le témoignage ou le catéchisme. Tous les deux ont trouvé dans l’Eucharistie la source et le sommet de leur vie spirituelle. Dans le partage entre nous l’un a expliqué combien l’un et l’autre étaient humains dans leur relations personnelles ; un autre les a trouvés modernes et actuels. On peut s’inspirer de leur pédagogie. Ils ont formé des catéchistes et des prêtres soucieux des plus petits et des plus pauvres. Ils seront présents dans les témoignages et propositions du grand rassemblement diocésain du 10 octobre à Arras. Tous deux ont eu une confiance extrordinaire en la Povidence. En cette période difficile pour l’Eglise d’aujourd’hui, leur espérance nous sera bien utile ?
 
Richard, prêtre du Prado, est peintre et sculpteur. Il nous a montré les trois piliers sur lesquels repose la spiritualité du Prado : la crèche, la croix et le tabernacle. L’utilisation du visuel est très utile dans la pédagogie catéchétique actuelle.
 
L’aspect international fut très présent durant ce pèlerinage. Le curé d’Ars a été proposé comme modèle par Benoît XVI aux 400.000 prêtres du monde entier. La messe de mardi à Ars était internationale ; le Prado est implanté dans le monde entier, au Moyen Orient, en Corée, au Japon, au Brésil à Madagascar…
Mgr Jaeger a apprécié cette vie amicale entre nous ; il était prêtre au milieu de ses frères prêtres
Abbé Roland Delplanque
 
Pour découvrir le Prado diocésain et international
http://arras.catholique.fr/rubrique-1145.html    
 
 
Jean-Marie Vianney    Antoine Chevrier
 
Pour découvrir le Curé d’Ars http://www.eglise.catholique.fr/accueil.html.


Fermer