L'abbé Jean-Pierre Brunel

Un arbre est tombé. Le Merci à Jean-Pierre. Texte lu lors des funérailles

Doyen du Boulonnais Rural Jean-Pierre Brunel  
Doyen du Boulonnais Rural
Doyen du Boulonnais Rural

Un arbre est tombé. Un vent mauvais l’a probablement couché !

Peut être était il trop exposé ?
Le bruit de sa chute résonne encore dans la forêt.
Et tous se sont précipités : comment ?pourquoi ? Notre foi est ébranlée. Quelle force l’a fait chuter ? Faut il craindre que d’autres puissent tomber ?


De profondes racines, un tronc droit et élancé, tendu vers la lumière comme pour nous y inviter. Un feuillage et de beaux fruits : tout était rassemblé pour que cet arbre fasse un centenaire. Et pourtant, l’arbre est tombé. Qui croire désormais ?
Oui, ce 7 Juin, jean pierre est tombé. Rien, ni personne ne pouvait le relever.


Mais, à bien y regarder, au pied de cet arbre, comme abritée, une forêt avait poussé. Chacun le sait : une forêt qui germe fait bien moins de bruits qu’un arbre qui s’écroule. Alors, tous, nous sommes invités à prêter l’oreille et à bien regarder.
L’esprit que Jean Pierre a contribué avec bien des hommes à propager, cet esprit en d’autres a germé.


Aujourd’hui même à Norrent-Fontes, des jeunes d’une équipe MRJC organisent un tournoi de foot où des hommes et des femmes de différentes nationalités vont se rassembler. Ensemble, ils vont se rencontrer, jouer, faire l’expérience de l’universalité.
Hier, à Saint Martin les Boulogne, des chrétiens ayant partagé la vie de rom’s rejetés hors de la ville et maintenant du pays se sont échangé comment cette proximité les avaient transformés, façonnés. Une femme disait : « je ne les comprendrai, peut être, jamais tout à fait.ils sont si différents et pourtant j’ai osé les rencontrer et je crois au fond de moi, qu’à travers cette expérience, j’ai appris à aimer ». Un autre de rajouter : « je n’ai fait longtemps que vous regardez, mais je voudrais vous saluer. Avec d’autres, vous étiez présents sans avoir à y gagner ».
 

Et vous, mes amis, je suis persuadé qu’à bien y regarder, dans vos vies, une Parole a germé et que nous sommes pleins de potentialités. Jean Pierre savait bien nous y inviter, nous rassembler en EAP, en équipe de mouvements ou tout simplement autour d’un café.


Oui, l’arbre tombé protégeait une forêt qui germait. Mais quel était donc ce vent mauvais ? Pourquoi est il tombé ? Problème de santé, peut être trop isolé, à moins qu’il n’ait été surchargé ou attristé par la chute de ce à quoi il croyait pour l’Eglise et la société…Oui, des vents mauvais, il nous revient de les nommer, de les dénoncer et de s’en protéger : Individualisme, solitude, auto suffisance, course contre le temps, folie de vouloir tout programmer , structurer, organiser au risque de déshumaniser. A chacun de s’interroger, jusqu’où faut-il s’exposer ? Seuls, nous pouvons bien peu, mais à nous tous, rien n’est impossible.

 

Mais de l’arbre, me direz-vous ? Que va-t-il donc advenir ?
Il est dit qu’un Homme s’est approché, lentement. Il a balayé doucement d’un regard de ses racines jusqu’à son sommet et il s’est émerveillé. Il s’est ensuite assis à son côté et s’est mis à pleurer, puis à rigoler. Il lui a murmuré : « tu sais, Jean-Pierre, si jamais, tu en avais douté, comme je t’ai aimé, je t’aime et je t’aimerai ».
Puis l’Homme s’est relevé et s’est écrié à ceux qui voulaient l’écouter : « Bon, les gars, vous ramollissez. Mais qu’est-ce que vous croyez ? Si Dieu est Dieu, il ne saurait s’offusquer si certains préfèrent l’appeler par un synonyme bien plus familier : le verbe AIMER. Peu importe, du moment qu’il est pratiqué en actes et en Vérité».
Et j’entends d’ici la voix de Jean-Pierre, une voix forte, de nouveau, chargée d’émotion s’associer à cet appel et nous dire : « Et, nous aut’, hommes et femmes de bonne volonté, prêtres, diacres, religieux, religieuses, laïcs missionnés et tout le peuple des baptisés, tous ensemble, on peut pt’ être essayer. C’est là-bas, dehors que nous sommes envoyés ».
 

Lu par Stéphane délégué diocésain à l'apostolat des laïcs

Préparé par Stéphane, Gisèle, Françoise, Charline, Xavier, Léon, Pierre Marie...

 

"  Dieu est plus grand que notre Coeur "

Article publié par Doyenné 7 Vallées Ternois • Publié • 9981 visites

Fermer