Cercle du Silence

Des cercles qui parlent : pour que la France redevienne le pays des droits de l'Homme

          Le  Cercle du Silence est composé de citoyen(ne)s et de membres engagés individuellement ou au sein de diverses associations, mouvements de solidarité, de fraternité, d'entraide. C'est une action non-violente sur le respect et la dignité des Migrants sans papiers.

 

          Nous vous proposons de nous retrouver, sur le parvis de la gare de Lens, le dernier vendredi de chaque mois,  de 18 h à 19 h, pour former le Cercle du Silence

 

Les prochains cercles : 29/10 - 26/11 - 30/12 (jeudi et non vendredi)

 

 

 Des cercles du silence qui parlent

 

           

           Depuis 21 mois, chaque dernier vendredi, de 18 à 19 heures, un cercle de silence a eu lieu devant la gare de Lens. Le nombre des participants était très variable. Cela dépendait du temps et de l’actualité. En tous cas, celui de septembre 2010 a battu tous les records : une cinquantaine de personnes dont un groupe de femmes maghrébines.

            Un cercle de silence, ce n’est pas un refus de parler. Il ressemble, au contraire, à un cri pour dénoncer des situations intolérables, spécialement celles faites aux réfugiés dans les centres de rétention.

            Les participants sont de toutes origines, de toutes opinions, pendant une heure, dans le silence, à l’écoute d’une « petite voix à l’intérieur de nous » comme disait Gandhi qui nous invite à avoir un autre regard sur les étrangers en attente de la nationalité française ou de passage chez nous. Certains participants, s’ils sont croyants, peuvent rejoindre une présence qui les habite.

            Un cercle, parce que tous les participants sont unis pour une même cause; en silence parce que chacun entend mieux ce que lui dit sa conscience, debout, face à face, parce que ce n'est pas une fuite.Au centre du cercle, des lumières qui nous rappellent pour qui nous sommes rassemblés : non pas des étrangers mais des frères en humanité. 

Venez-y nombreux !

Abbé Michel

Article publié par Chantal Erouart - Délégué Communication de Lens-Liévin • Publié • 1441 visites

Fermer