Double jubilé pour le père Césaire

Le Portel en fête

Double jubilé ! 100 ans de vie, 75 ans de vie sacerdotale :
le père Césaire Gabriel Duval vient de célébrer son Jubilé !

Le Portel 12 septembre Jubilé du père Césaire Duval  
Le Portel 12 septembre
Le Portel 12 septembre

Le 12 septembre 2010 à l’église Saint Pierre Saint Paul de Le Portel Plage, le père Césaire Gabriel Duval a célébré l’eucharistie et rendu grâce au Seigneur pour ses 100 ans de vie et ses 75 ans de vie sacerdotale. Il n’est pas coutume que soit réuni un monde aussi divers, tant dans la religion, la pensée, et les bords politiques » affirme un élu. Maires de communes, élus locaux et régionaux étaient aux côtés des fidèles venus de tous les coins de la côte d’Opale et d’ailleurs. La famille de sang du Père Césaire et sa famille religieuse des franciscains avaient du mal à cacher leur joie.


Autour du jubilaire : le frère provincial des Franciscains de Paris, le frère Benoit Dubigeon, Mgr Jacques Noyer, évêque émérite d’Amiens et une vingtaine de prêtres ; des diacres et leurs épouses, deux grands séminaristes et servant d’autel. Toute la communauté paroissiale de Saint Pierre en Boulonnais a préparé et vécu ces événements dans la joie.


Dans son homélie, le père Césaire a exhorté les uns et les autres à revenir au Christ pour retrouver un sens à leur vie. « La foi est devenue une affaire privée. Mais il y a aussi une vérité, la Vérité qui est une personne : Moi je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ». « Il y a un devoir moral de chercher la Vérité ; la vérité n’est pas facultative » concluait-il.


Parlant de la vie sociale en France le père Césaire affirmait : « trois vocables symbolisent la République Française : Liberté, Egalité, fraternité. Les deux premiers, si délicats, sont à considérer tout habilités à se revendiquer comme droits, et à ce titre, relèvent pleinement du champ de l’action politique. Le dernier n’est pas un droit, plutôt un devoir, un idéal de comportement proposé aux membres de l’ensemble de la société ».


La fête était placée sous le signe des vocations sacerdotales et religieuses. La veille, le père Jacques Noyer a tenu une conférence devant une centaine de participants sur le thème « la place et le rôle du prêtre et du sacerdoce dans l’Eglise d’aujourd’hui et de demain » ? Pour lui, « la pénurie » des prêtres pourrait être une invitation à se mettre à l’écoute de l’Esprit pour réinventer d’autres manières de vivre en Eglise.
 

Qui est le père Césaire Gabriel Duval ?
 

Natif du Portel, de père matelot et de mère couturière, il entre chez les franciscains à 18 ans, à Amiens. Prêtre à 25 ans, il est nommé à Fontenay, en région parisienne, où il va enseigner le français, le latin et le grec. Il est particulièrement marqué par la guerre.


Il est nommé provincial de Corse le 2 janvier 1963, assurant prédications, neuvaines, récollections, sessions de pastorale, célébrations de centenaires en plusieurs couvents. Il ;participe au Chapitre général de 1963 de 1967 etc. Il quitte la Corse à la fin de son mandat le 23 septembre 1968. « Les prêtres et les fidèles de la Corse garderont le meilleur souvenir de votre travail apostolique et l'on reconnaîtra bientôt le travail que vous avez accompli pendant six ans au service du franciscanisme dans le 'nacelle' de saint François » dit Mgr Collini à son départ. Il rejoint alors le couvent de Lille, puis celui de Boulogne sur Mer. Il est âgé de 59 ans lorsqu’on lui confie un ministère à la paroisse Saint-Pierre jusqu'en 1978 ; puis à Equihen. Une occasion pour lui d’écrire de nombreux ouvrages sur les ancêtres (« Nos ancêtres en Boulonnais »), les franciscains du Boulonnais (« Les pères du Foyer du Marin » de 1931 à 1980) et sur les sœurs annonciades. Fin 1982, il crée le Cercle Historique Portelois et écrit l'histoire des nombreux prêtres originaires du Portel.

 

A l’âge où beaucoup s'installent dans leurs pantoufles, notre centenaire continue de travailler énormément, se mettant même à l'ordinateur pour effectuer de nombreuses recherches et mettre ainsi à notre disposition des archives d'une inestimable valeur.


“Père Césaire, qu'elle est riche, ta vie de relations, d'homme, de chrétien, de frère franciscain, de prêtre ! Tout ce que tu as effectué, tu l'as fait au nom de Dieu pour contribuer à colorer notre monde de l'Evangile à la manière de saint François. Et tu nous invites encore aujourd'hui : « Il faut que les cœurs reviennent à la Foi !”
Eloi Romba
 

Article publié par Emile Hennart - Maison d'Evangile • Publié • 4962 visites

Fermer