Les Actes: étonnés, surpris, désarçonnés

Actes de apôtres, échos des maisons d'Evangile

Lire les Actes de apôtres en maison d’Evangile : étonnés, surpris, désarçonnés…

 

Saint Paul à Athènes Les Actes de apôtres. Selon Luc  
Saint Paul à Athènes
Saint Paul à Athènes
Les Actes des apôtres ne sont pas un journal quotidien des premières communautés, ni une biographie des plus connus : Pierre, Barnabé, Paul, Etienne. Le projet de Luc, quand il écrit les Actes à la suite de l’Evangile, est de montrer comment la Parole progresse dans son expansion, de Jérusalem, en Judée-Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre. Rome représente alors le coeur du pouvoir sur le monde connu.

 

Quarante jours, comme...

 

La mission de la communauté commence par un temps de quarante jours, tout comme ce fut le cas pour Jésus, ou pour Elie marchant vers l’Horeb, ou le peuple au désert : ce temps est mis à profit pour faire grandir et approfondir la rencontre de Dieu, la foi en Christ ressuscité, avant que ne commence la mission. Ainsi en est-il encore aujourd’hui encore, quand il est demandé aux catéchumènes de vivre fortement ce temps de carême, 40 jours, qui précède le baptême.Les douze apôtres - Iconone orthodoxe Les douze apôtres  
Les douze apôtres - Iconone orthodoxe
Les douze apôtres - Iconone orthodoxe

 

Douze, comme...

 

 Cette "communauté des sauvés en Christ" est signifiée par la reconstitution de la totalité des Douze. C’est la manière qu’ont choisi Luc et les apôtres, se rappelant Josué qui, à la sortie du Jourdain, entrant en terre promise, demande aux délégués des 12 trubus de prendre chacun une pierre du milieu du Jourdain afin de dresser sur le rivage un mémorial pour Dieu qui a délivré et conduit son peuple.

 

Tout va trés bien,... mais à part çà !

 

La lecture habituelle, en discontinu, laisse croire que tout va bien dans cette primitive Eglise. “Ils mettaient tout en commun ;… ils étaient bien accueillis par tout le peuple” (2, 42-46). Pourtant une lecture continue fait apparaitre que, très vite, le bon accueil par le peuple est écorné par le fait que Pierre et Jean soient arrêtés et emprisonnés par deux fois, pour avoir prononcé le Nom de Jésus. Bientôt c’est Etienne qui sera arrêté, sommé de s’expliquer et qui sera lapidé. Le fougueux Paul subira plus d’une difficulté lors de ses prédications, que ce soit à la synagogue, ou dans une culture étrangère (à Athènes, ou à Lystres)

 

Ils mettent tout en comun , mais...

 

“Ils vendent leurs biens et partagent entre tous”, est-il écrit. Ainsi fait Barnabé, mais Ananias et Saphira ne suivent pas cette recommandation, et mentent à la communauté et à l’Esprit. Peu après on se rend compte que, dans la distribution de l’aumône, les veuves d’origine étrangère sont moins bien traitées que les autres veuves (déjà !). Le service de la Parole et de la prière, qu’assument les apôtres, risque d’être affaibli pour satisfaire des questions d’organisation matérielle. D’où la création du groupe des Sept… Bientôt les premiers chrétiens devront fuir Jérusalem et une première persécution. C’est donc bien malgré eux qu’ils commencent à annoncer en Judée-Samarie le Nom de Jésus. Bientôt on retrouve Pierre à Césarée, puis d’autres chrétiens, à Antioche de Césarée et c’est là, en terre païenne que, pour la première fois, le nom de chrétiens est donné aux disciples de Jésus.

 

Chrétiens d'origine juive ou païenne, mésentente cordiale

 

Césarée - Emplacement du palais où Paul fut conduit Césarée palais du gouverneur  
Césarée - Emplacement du palais où Paul fut conduit
Césarée - Emplacement du palais où Paul fut conduit
Difficultés externes mais aussi difficultés internes. Ainsi Pierre doit s’expliquer auprès des bons chrétiens de Jérusalem pour avoir fréquenté des païens, mangé chez eux, et les avoir baptisés (Corneille, ch. 10 et 11). La question du non-accueil des païens au baptême en Christ reviendra plus d’une fois. L’Assemblée générale de Jérusalem, au chapitre 15, témoigne de la difficile ouverture des “déjà baptisés” envers les nouveaux qui frappent à la porte. Réjouissons-nous donc de voir une Eglise qui découvre peu à peu sa mission universelle, car “la Bonne Nouvelle est destinée aux païens, eux ils écouteront” affirme Paul à Rome. C’est la fin du livre des Actes.

 

Oser annoncer, d'hier à aujourd'hui

 

Livret disponible auprès de la catéchèse, 50 cts Projet diocésain de catéchèse  
Livret disponible auprès de la catéchèse, 50 cts
Livret disponible auprès de la catéchèse, 50 cts
Comment ne pas voir dans la certitude de cette dernière phrase des Actes un appel pour oser annoncer l’Evangile du Christ en tous lieux ? Notre évêque en promulguant l’Orientation diocésaine de catéchèse invite à trouver des chemins nouveaux. De même Benoît XVI, qui invite à lire la Parole de Dieu, demandant que notre esprit fasse l’effort d’interprétation dans la prière et l’étude. Ce faisant, il invite à entendre et proclamer l’amour de Dieu pour toute l’humanité.

 

Nous serons encore plus d’une fois étonnés, voire désarçonnés, par la lecture continue des Actes… Plusieurs disent : “En fait, on connait bien moins les Actes que les Evangiles !”. Raison de plus pour lire et vivre du même Esprit qui animait Pierre ou Jacques, quand l’un affirme : “Nous sommes témoins, l’Esprit-Saint et nous..." Ac 5,32 ou que l’autre écrit : “L’Esprit-Saint et nous, avons décidé que…” Ac 15, 28.

 

Est-il trop osé de croire qu’un jour les décisions d’EAP ou de conseil de doyenné commencenceront par cette parole : “L’esprit-Saint et nous avons prévu de…” Ce serait alors le signe que la lecture des Actes n’est pas uniquement compréhension du passé, mais aussi lecture pour éclairer notre aujourd’hui.
Abbé Emile Hennart
 

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 10870 visites