LA JOURNEE D'UNE MONIALE

Mais que font-elles toute la journée ?

 

La journée d’une moniale

« Mais que font-elles donc toute la journée ? »

 

    C'est difficile d’évoquer une journée au monastère car il y a les choses qu’on fait et… tout ce qui se fait et qui ne se voit pas et qu’on ne peut pas dire.

      Voici donc une journée ordinaire, de moniales ordinaires qui vivent l’extraordinaire de l’appel de Dieu au quotidien.

lever lever  © Wisques

6h 30  ‘Bénissons le Seigneur !––– Nous rendons grâce à Dieu !’ voilà une bonne façon de démarrer !

 

« Merci Seigneur, voici une nouvelle journée. Tu m’y attends et moi je te rends grâce de pouvoir t’y rencontrer ! »

Laudes Laudes  © Wisques

7h 1e activité – avant même le petit déjeuner ! – la louange de Dieu. C’est ce que veut dire le nom de ce 1er office : LAUDES, louez ! Louez le Seigneur pour sa création. C’est aussi l’heure de la découverte du tombeau vide par les disciples de Jésus, l’heure de sa Vie nouvelle, qu’Il donne à ses disciples… à nous aussi.

 

7h 40  Certaines prolongent le temps de prière communautaire par une demie-heure de prière personnelle, d'autres se dirigent vers le réfectoire et le petit déjeuner… et prendront leur demie-heure d’oraison un peu plus tard.

 

Lectio divina Lectio divina  © Wisques8h 30  Un rendez-vous important nous attend ensuite : le temps de lectio divina – autrement dit, de lecture spirituelle – lecture paisible de la Parole sacrée en compagnie du Seigneur.

 

Quelquefois c’est comme du miel, d’autres jours plutôt comme du pain sec, mais tout comme le temps de prière personnelle c’est un temps à ne pas manquer car si nous ne le prenons pas, c’est lui qui nous manque !

 

 Les poules ont faim ! Les poules ont faim !  © Wisques

     Cependant pour quelques sœurs, il y a d’abord d’autres devoirs qui appellent.

 

  • Les poules, elles aussi ont faim, et notre sœur jardinière n’est pas du genre à les faire attendre. 
  • La sœur cuisinière descend à la cuisine pour mettre en route le repas. 
  • La sœur sacristine se rend à la sacristie pour préparer tout ce qu’il faut pour la Messe. 
  • La sœur portière – qui durant la journée sera si souvent sonnée ou timbrée ! – ouvre la porte au jardinier. 
  • à l’infirmerie, nos sœurs âgées sont aidées pour ces tâches qu’elles aimeraient tant pouvoir faire elles-mêmes si seulement leurs corps leur en laissaient la possibilité.

9h 35 1er son de la MESSE, il faut tout lâcher, le Seigneur appelle pour le sommet de la journée.

   Avant tout aller enfiler sa coule, ce vêtement de chœur propre aux moines, porté au-dessus de l’habit, très large et enveloppant. C’est l’occasion de jeter un coup d’œil sur le panneau d’affichage qui se trouve là : on y voit toutes sortes d’intentions de prières... 

Recueillement de la station Recueillement de la station  © Wisques

Quand le deuxième son retentit il est temps de gagner ce que nous appelons la station

La station est une façon de couper court à la fièvre des activités, ralentir le rythme, à la fois physiquement et mentalement, pour favoriser une mise en harmonie avec ce que nous allons célébrer qui est le centre de notre vie de prière et le centre de chacune de nos journées : la Sainte Messe. (avec TIERCE intégré)

   Celle-ci est chantée chaque jour par un moine-prêtre de S. Paul ou un prêtre de passage.la Sainte Messe, sommet de la journee la Sainte Messe, sommet de la journee  © Wisques

L’Eucharistie est la grande action de grâce du Christ au Père, le renouvellement de son Sacrifice pour la Gloire de Dieu et le Salut du monde. Notre communion au Corps et au Sang du Christ est notre communion avec le Seigneur pour qui nous vivons notre vie monastique et c’est le don de sa grâce qui nous permet de la vivre.

 

    11h 00   C’est l’heure maintenant du don de soi-même dans les tâches matérielles de l’existence. Il y aura des joies et aussi des inattendus… qui mettent du sel à la vie !Epluchage des légumes Epluchage des légumes  © Wisques

 

Nos petites joies quotidiennes, nos efforts, sacrifices, nos infirmités, souffrances, nos déceptions, tout cela est matière à offrande à Dieu, avec le sourire paisible de celui qui se sait aimé et qui veut aimer, qui croit aussi que cette offrande peut devenir source de grâces pour le monde. Saint Benoît insiste beaucoup pour que ses moines ne murmurent pas. Personne ne gagne à grogner, cela peut même devenir contagieux et tirer tout le monde vers le bas, ce qui ne fait de bien à personne.

 

Christ du refectoire Christ du refectoire  © Wisques12h 30   nous revoici au Chœur pour l’Office de SEXTE – c’est à dire la prière de la 6e heure – l’heure où Jésus est monté en Croix. C’est l’heure de son grand travail à Lui : celui de notre Rédemption. Au terme de notre matinée de travail il est bon que nous soyons alors à l’église.

 

 Nous ressentons la fatigue et nous avons faim, nous sommes alors une proie facile de celui que les Pères du désert appelaient le démon de midi, mais nous venons joindre nos efforts à ceux du Christ, pour le monde ntier. On dit que Sexte est un petit Office, à cause de sa brièveté, mais en fait il s’y passe des choses bien grandes.

 

Après Sexte sonne l’Angélus, c’est le temps de la prière avec Marie.

 

   L’Angélus terminé, la Communauté se rend en procession de l’église au réfectoire. UneLa lecture au refectoire La lecture au refectoire  © Wisques sœur est partie la première ! non pas qu’elle aurait plus faim que les autres – mais parce qu’elle est chargée pour la semaine d’assurer la lecture pendant le repas !

   Nous avons toujours une lecture pendant que nous mangeons, le midi et le soir. La Bible bien sûr et la Règle de saint Benoît, mais aussi toute sorte de livres d’intérêt général… avec les années on est émerveillé de tout ce qu’on a pu lire alors qu’on était en train de manger !

 

  et les jeunes, un plus grand ! et les jeunes, un plus grand !  © Wisques

Vient ensuite le temps de la récréation. Pendant que les sœurs plus âgées vont s’asseoir ou se contentent d’un petit tour aux abords du monastère, les plus jeunes changent de chaussures et partent pour un tour de bois. Il est si beau en toutes saisons !

     Après la promenade dehors nous nous retrouvons toutes ensemble.

14h 25   c’est le coup de cloche qui nous annonce l’office de NONE. Toutes les conversations sont interrompues, pas question même de finir la phrase commencée !

 c’est une manière simple de nous rappeler la priorité de l’appel à la louange de Dieu. Nos voix sont données à Dieu avant tous les autres usages que nous pouvons en faire.pieta pieta  © Wisques

 

None c’est la 9e heure, celle où Jésus est mort en Croix. À nouveau on peut dire qu’il est bon que nous soyons à cette heure-là à l’église.

 

On pourrait penser que nous serions plus efficaces dans notre travail si nous disposions de plus grands temps. Pour cela il suffirait de sauter de temps en temps le chant d’un office à l’Église ! c’est sûr !… mais ce serait se tromper sur le sens de notre vie. Ces Offices – à peu près toutes les deux heures – sont justement là pour nous rappeler que la prière pour Dieu passe avant n’importe quelle autre activité.

 

On pourrait même presque dire que notre vie de prière est ponctuée par plusieurs temps de travail – sans nier, évidemment, que, dans le travail, nous cherchons aussi à être avec Dieu et à ces moments-là nous le prions aussi.

 

14h 45   Après None, c’est le 2e temps de travail de la journée. Les destinations sont variées :

Fruit de la cueillette Fruit de la cueillette  

  •  atelier de céramiques
  •  atelier de tricots
  •  travail du jardin
  •  lavage des légumes
  •  tri du linge qui arrive tout propre de la buanderie et repassage
  •  travail administratif de notre sœur Cellérière…

 

Accueil Accueil  © WisquesC’est aussi l’heure la plus propice pour accueillir ceux qui viennent au monastère :

parler à la sœur de l’accueil, faire un achat, prier dans notre église toujours ouverte…

L’heure des Vêpres est vite arrivée !

16h 25   c’est le 2e son, il est grand temps de quitter ce que l’on faisait...

Comme pour la Messe, les VÊPRES sont précédées de la station dans le cloître.

 

Cet Office a lieu alors que la journée touche à sa fin : les enfants rentrent de l’école, les bureaux vont bientôt fermer, beaucoup de gens rentrent à la maison, certains la joie au cœur, d’autres le cœur triste et soucieux.

 

Tous, nous les apportons au Seigneur dans la prière, remerciant Dieu de leur part comme de la nôtre pour toutes les grâces reçues au cours de cette journée, Le suppliant d’apporter son secours pour tous les besoins de l’humanité.    

 

Notre louange du soir culmine avec celle de la Vierge Marie :

Magnificat, mon âme bénis le Seigneur.

 

M. Abbesse au chapitre M. Abbesse au chapitre  © Wisques

Après les Vêpres, au moins deux fois par semaine, M. Abbesse nous réunit toutes au Chapitre… elle nous commente la Règle de S. Benoît ou nous fait une conférence spirituelle. Ce sont des moments forts de notre vie de famille où nous recevons ensemble le même enseignement de celle qui parmi nous tient la place du Christ.

 

Puis il y a encore le temps pour beaucoup de choses ! un travail à faire, le temps de lecture à compléter, c’est à chacune de s’organiser au mieux !

 

    Il y a aussi la deuxième demie-heure de prière personnelle de la journée à assurer. Chacune choisit le moment qui lui convient le mieux.

 

Être là, comme assise à Ses pieds, écouter Sa Parole, le Il m\ Il m\  © Wisquesregarder tout simplement et se laisser regarder… C’est parfois aussi simple que la prière du paysan qui expliquait au Curé d’Ars sa méthode d’oraison devant le Saint Sacrement ‘je l’avise et il m’avise’ et là ensemble nous sommes heureux.

 

recreation du soir recreation du soir  © Wisques18h 55   c’est l’heure du souper. Suivi bien sûr de la vaisselle ... Puis de la récréation. On y fait de petits travaux : repriser ses chaussettes ou un pull... presque toutes tricotent avec entrain un cache-nez pour les réfugiés de Calais. M. Abbesse nous donne quelques nouvelles ou passe le micro à une sœur qui désire partager des nouvelles de sa famille, une lettre ou une demande de prières.

 

     19h 55   Et voici déjà l’heure de COMPLIES ! Cet Office marque la fin de la journée. Il Le Christ, notre Paix Le Christ, notre Paix  © Wisquescommence par l’examen de conscience en silence puis la récitation du confiteor (‘je confesse à Dieu’).

 

Dans une journée il y a bien des occasions de faire de petites fautes. À Complies, c’est le moment de rétablir la paix… avec soi-même… avec Dieu… avec les autres.

 

Après un dernier chant à Marie, M. Abbesse nous bénit chacune. Sous le regard du Christ, nous sommes effectivement établies dans la paix.

 

    Le grand silence de la nuit s’ouvre alors avec pour la 3e fois de la journée la récitation de l’Angélus.

    Après Complies quelques sœurs restent au Chœur pour prier ou préparer leurs livres pour l’Office du lendemain. D’autres profitent du calme tranquille pour prendre un nouveau temps de lectio divina. Certaines gagnent leur cellule et leur lit.

 

     20h 40   l’appel du Seigneur se fait à nouveau entendre pour le long office des VIGILES.

 

Au coeur des tenebres Au coeur des tenebres  © WisquesAu cœur des ténèbres, alors que des personnes ont à veiller pour leur travail, ou que d’autres s’abandonnent à la tristesse de la solitude ou l’étourdissement des plaisirs, nous choisissons de durer encore dans la prière.

 

Les psaumes qui contiennent tant de cris de détresse et de supplication, d’espoir et de confiance aussi, nous unissent, dans la Communion des saints, à tous nos frères les hommes. Ils nous aident à porter tout cela à la Miséricorde du Seigneur… percée de la lumière de Dieu dans la nuit, attente et désir de sa venue dans la vie des hommes.

 

     Pendant au moins une heure, nous veillons dans la prière en récitant des psaumes et en goûtant des lectures plus longues que lors des offices du jour.

 

Les chrétiens, et à fortiori les moines et les moniales, sont, par vocation, les veilleurs de l’humanité...

 

"Sur tes remparts, Jérusalem, j’ai posté des veilleurs

De jour et de nuit, jamais ils ne se tairont

Vous qui tenez en éveil la mémoire du Seigneur

ne prenez aucun repos

Ne lui accordez pas de repos

jusqu'à ce qu'Il ait rendu à Jérusalem la stabilité

et qu'Il l'ait établie 'louange' sur la terre."

(Isaïe 62, 6-7)

 

 coucher de soleil coucher de soleil  © Wisques

Article publié par Soeur Anne Laetitia Derreumaux - Abbaye Notre Dame de Wisques • Publié • 11770 visites