Serviteur àla suite du Christ ressuscité

Edito Eglise Arras n°8-2011

Une personne du monde rural me signalait le 2 avril dernier que les hirondelles étaient de retour… signe du retour du printemps. Ce même jour, je croisais deux séminaristes lors du cinquantenaire du CCFD. Faut-il y voir un signe de nouveau printemps pour l’Eglise ? En effet, peut-on espérer un printemps si l’on n’en voit pas les signes ? Au cours de la célébration de ce cinquantenaire, Mgr Jaeger invitait à passer de l’émotion charitable fugitive à l’action patiente qui respecte les partenaires financés. Nous ne sommes pas invités à faire plus, disait-il, mais à faire autrement. Ce que le Christ a fait tout au long de sa vie, pour faire bouger les lignes pour ouvrir les yeux, pour reconnaître au pauvre et à l’exclus toute sa dignité, nous sommes appelés à le vivre à notre tour.

 

En décidant de mettre l’accent sur la diaconie au cours des trois prochaines années, les évêques de France souhaitent mieux associer Parole, Liturgie et Service du frère (ou diaconie). Souhaitons que ne soit pas évacuée l’estime pour la solidarité et pour tous les acteurs de solidarité, qu’ils soient d’Eglise ou non. Au moment de célébrer le Jeudi-Saint, fête de l’Eucharistie, le geste du Christ serviteur lavant les pieds des disciples sera reproduit dans nombre d’églises. “Je ne suis pas venu pour être servi, mais pour servir”, affirmait le Christ Jésus, précisant à l’adresse de ses disciples : “Si donc moi, le maître et Seigneur, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns des autres”.

 

Les équipes d’animation de paroisse ont pu s’approprier à leur tour le projet diocésain d’orientation pour la catéchèse et vérifier sa mise en œuvre, six mois après sa promulgation. C’est une des missions des EAP, comme le précisent les statuts voulus par Mgr Jaeger : “L’EAP est un groupe de fidèles qui a été appelé à participer à l’exercice de la charge pastorale, autour du curé. Les initiatives qu’elle suscite et les décisions qu’elle prend visent l’objectif suivant : que la paroisse soit signe de l’Église et que la foi y soit vécue, annoncée, célébrée. L’EAP conduit au quotidien la vie de la paroisse”. On y trouve ainsi rappelées les trois charges qui sont celles du Christ, charges qui incombent aux évêques, à celles et ceux qu’ils appellent pour le service de l’Eglise et à tous les baptisés.

 

On trouvera aussi dans ce numéro : en Morinie, la célébration du jubilé d’une religieuse ; en Artois, les échos d’un Dimanche : Parole en fête à Hébuterne, mais aussi de nouvelles pousses de printemps en espace rural. Ce ne sont que quelques-unes des nombreuses manifestations de la vitalité de l’Eglise en notre diocèse.

 

A tous les semeurs d’Evangile, que les fêtes de Pâques et la méditation de la vie du Christ mort et ressuscité entraîne pour chacun la joie de vivre avec le Christ, passé de la mort à la Vie.
Abbé Emile Hennart
 

Fermer