Prière pour les disciples et le monde

7ème dimanche de Pâques

Ac 1, 12-14 ; 1 Pierre 4, 13-16 ; Jean 17, 1-11

 

L’évangile de ce dimanche est aussi appelé "la prière sacerdotale de Jésus".
Dans ces paroles, à la veille d’être enlevé, Jésus expriment les relations entre lui et son Père, entre lui et ses disciples, et aussi leurs relations avec le monde.

 

La fin de cette prière, non retranscrite ce dimanche, est une prière pour que le monde croie que Jésus est l’envoyé du Père. L’intensité de ce chapitre 17 de Jean mérite d’être saisie dans son ensemble. L’apôtre Jean, qui nous donne cette prière, voulait rassembler en une seule prière toutes les intentions du Fils envers son Père, ses apôtres et ceux qui entendront la Parole proclamée par les disciples. “Désormais je ne suis plus dans le monde mais eux, ils sont dans le monde… Je ne prie pas seulement pour eux, mais pour tous ceux qui grâce à leur parole croiront en moi".

 

A quelques jours de la fête de Pentecôte où commence la proclamation de la Parole par Pierre et les Onze autour de lui, reconnaissons que nous sommes les héritiers et les dépositaires de la Parole, de la prière de Jésus. La glorification de Jésus prend sens dans la mesure où son existence et sa Parole ont du poids à nos yeux. Nous avons trop en tête la gloire des puissants pour que le mot "glorifier" puisse spontannément faire sens. Le mot gloire est une traduction approximative d’une expression hébraïque qui veut signifier le poids que peut avoir une personne, par opposition au vent, à la vapeur qui se dissipe au soleil levant.

 

Quand nous proclamons notre foi en Dieu Père, Fils et Esprit, nous affirmons qu’ils ont du poids, du prix à nos yeux, que ce n’est pas du vent. Puissions continuer cette médiation en vivifiant notre foi : oui, Seigneur Jésus tu as du poids pour moi, aujourd’hui et demain… oui donne-moi de savoir porter autour de moi cette parole de croyant :"tu comptes à mes yeux!". Compter pour moi?, n’est-ce pas une autre manière d’exprimer notre relation avec Jésus, avec son Père ?
Abbé Emil Hennart
 

Fermer