40 ans de prêtrise

pour l'Abbé Bernard Rose - Audruicq

Les quarante années de prêtrise de l’Abbé Bernard Rose

 

Dimanche 21 août, les Paroisses de Saint Bertin des plaines de l’Oye et de Saint Martin en pays d’Audruicq fêtent les quarante ans de sacerdoce de leur curé, l’Abbé Rose.

 

Il a en effet été ordonné le 27 juin 1971 à Arras

 

Leurs Equipes d’Animation Pastorale accueillent la famille de l’Abbé, ses amis, les personnalités, les représentants des communautés religieuses et des écoles privées, et les fidèles pour célébrer une messe d’action de grâce.

 

Ce premier rassemblement des deux Paroisses est l’occasion de prendre un temps de réflexion au sujet du sacerdoce à l’heure où l’Eglise connait un manque de vocation.

 

Pour la circonstance, l’église d’Audruicq est remplie : les fidèles des deux paroisses sont venus nombreux. La chorale locale a reçu des renforts de tous les villages y compris ceux du littoral. De jeunes paroissiens accompagnent les chants à la flûte, à la guitare et à l'orgue. Dans son mot d’accueil, l’Abbé Rose souhaite que cette messe d’actions de grâce ne soit pas vécue en l’honneur d’un homme, même s’il est prêtre, mais de la communauté des bonnes volontés qui l’entourent et font aujourd’hui l’Eglise.

 

Des témoins de l'animation pastorale

 

Des témoins de l’animation pastorale rejoignent l’Abbé Rose dans le chœur pour manifester cette réalité. Ils portent des pancartes sur lesquelles sont écrits les mots  rassembler, prier, enseigner, rejoindre, célébrer et envoyer, qui résument les missions principales des baptisés. Parmi ces personnes, on peut reconnaître des catéchistes, des membres des équipes de préparation au baptême et au mariage et des animateurs de la vie pastorale.

 

Des jeunes s'interrogent !

 

Ensuite des jeunes - Mathilde, Clara, Corentin, et Adrien- dialoguent avec l’Abbé au sujet du sacerdoce aujourd’hui : « Pourquoi avez-vous choisi d’être prêtre ? Quel est votre rôle ? Qu’est-ce qui vous aide dans votre vie de prêtre ? Dieu appelle-t-il encore des prêtres aujourd’hui ?

 

L’Abbé Rose répond avec beaucoup de clarté et souligne l’importance de « vivre l’existence terrestre avec une perspective ». Il insiste sur le fait qu’il ne peut y avoir d’Eglise sans prêtre même si les laïcs prennent une part importante dans la vie de la communauté. Le prêtre en est l’élément clé. Bien sûr, il est plus difficile d’être prêtre aujourd’hui. Ce dernier est moins visible et moins proche des paroissiens.

 

Des formations pour animer les différentes pastorales

 

Marie-Rose et Lydie rendent ensuite hommage à l’œuvre de l’Abbé : sa manière de nous encourager à prendre des responsabilités, son souci d’envoyer les personnes en formation pour animer les pastorales de l’accueil, des funérailles,… la qualité de ses homélies qui sont d’une grande richesse pour notre foi. Marie-Rose exprime la gratitude et l’affection des paroissiens avec beaucoup de spontanéité : « Il place le savoir être avant le savoir-faire. Nous lui témoignons profonde et respectueuse amitié.»

 

Tous se sont retrouvés au fond de l'église pour le verre de l'amitié

 

A la fin de la messe l’Abbé Rose a partagé le verre de l’amitié et remercié pour les nombreux cadeaux.

 

La fête s’est poursuivie à la salle paroissiale par un pique-nique avec les paroissiens. Le Doyen de Calais, Jean-Paul Hazelart a partagé le repas tiré du sac.

 

Jacques Dewaele

Article publié par Marie-Claude Aernouts - Délégué communication du Calaisis • Publié • 3364 visites

Fermer