Office du 4 septembre 2011

Impressions de sorties de messes

  HANDICAP HANDICAP   Une fois la bénédiction finale donnée par le prêtre, que reste t-il en nous de l’office du Dimanche ?

Le sentiment rassurant d’avoir partagé avec tant d’autres une foi commune ? d’avoir dissipé  les doutes qui peuvent nous assaillir dans la semaine quand les choses ne se déroulent pas comme on l’aurait souhaité ?

Une phrase, un commentaire, un court passage de l’évangile que nous avons retenus et qui résonnent en nous comme un refrain ?

Le message d’amour et de paix du Christ qui transparaît des lectures sacrées ?

Un chœur, des chants qui vous font vibrer et qui vous emportent sur les cîmes ?

La musique si particulière de l’orgue qui sait si bien transcrire toute la panoplie des sentiments humains de la grande tristesse à la joie profonde ? - Une musique qui fait bien plus que d’accompagner, elle donne de l’âme au chœur .

 Le sourire d’un voisin de rang que nous n’avons pas vu depuis longtemps, un signe amical plus loin d’une relation que nous croyions en vacances…

L’image forte de ce prêtre qui invite des paroissiens handicapés à partager tout près de lui l’Eucharistie ?

Ce paroissien qui transporte la bannière le long de l’église et dont le visage rayonnant montre la joie d’accomplir cette tâche simple ?

Un peu de tout ça sans doute, mais sûrement beaucoup plus, en tout cas le sentiment d’avoir vécu un moment si particulier, celui d’être allé au cœur des choses, celui qui donne tout son sens à notre vie. Il y a de la joie et de la profondeur dans ce moment, il y a l’envie de prolonger cette vérité bien au-delà des murs de l’église, il y a cette ambition de conformité entre ce que nous sommes de l’intérieur et ce que nous faisons à l’extérieur….

 

 

Fermer