Ils étaient lensois et Juifs

cérémonies commémoratives de la déportation de 528 juifs lensois

 

Ils étaient lensois

 

            Qui ? Les 528 juifs d'origine polonaise, arrêtés à Lens le 11 septembre 1942 et conduits par une organisation bien huilée jusqu'au camp d'Auschwitz d'où la plupart ne sont jamais revenus. Quelques rescapés ont pu cependant témoigner de ce qu'ils avaient vécu.

 

            70 ans après, le 11 septembre 2012 et les jours suivants, la ville de Lens se souvient au cours de diverses cérémonies commémoratives, préparées principalement par l'association Millenium 2000 de la communauté polonaise et M. Henri Dudzinski, en lien avec le consulat de Pologne, la municipalité et la communauté juive de Lens et environs animée par M. Alain Tajchner. Elles ont débuté par l'inauguration d'une exposition « dix siècles de présence juive en Pologne » puis en soirée, un film documentaire : « les vies oubliées des juifs de Lens ». Nous voilà plongés dans l'histoire, une histoire universelle et locale en même temps, que beaucoup de participants ne connaissent pas bien.

 

            Le lendemain, grands moments avec la présence de M. Gilles Bernheim de la ville de Lens, puis à la synagogue pour un moment de prière, et enfin, dans une salle de la communauté polonaise pour une conférence où il évoque le « travail de mémoire » qui est de rechercher les causes, l'explication historique de la montée de l'antisémitisme et de la haine du juif, réfléchissant sur les responsabilités des uns et des autres.

 

            Différents témoignages et visites, les jours suivants ont été des temps d'écoute et de partage. Nous avons appris à mieux connaître :

 

ñ  la communauté polonaise de Lens avec son nouveau responsable : l'abbé Grzegorz Napierala et l'association Millenium 2000

ñ  pour la première fois, la synagogue de Lens, une maison semblable aux autres, mais lieu de prière, où, sur un des murs, sont inscrits les noms et prénoms des 528 victimes juives.

 

            Une plongée dans notre histoire qui porte à réfléchir sur notre aujourd'hui et sur les liens interreligieux et interculturels que nous tissons au jour le jour.

 

M.B.

 

 

 

Article publié par Chantal Erouart - Délégué Communication de Lens-Liévin • Publié • 2072 visites

Fermer