le Dimanche 07 oct 2012 à 10h 30



     Depuis quelques semaines, les médias se font l’écho de faits de violence survenus dans les établissements scolaires : c’est navrant, c’est désolant, c’est révoltant… comment réagir ?
     Notre ministre de l’éducation nationale a proposé de revenir à l’enseignement d’une morale laïque pour favoriser chez les jeunes l’apprentissage du Vivre ensemble…
     Je n’ai guère entendu parler de la place des parents et de la famille. Et aussi de l’importance donnée à l’éducation religieuse par la participation à un groupe de caté ou à un mouvement de jeunes…
     Et pourtant : si l’école a mission de transmettre des connaissances , c’est d’abord au sein de la famille que se fait l’éducation à la vie :grandir avec un papa et une maman , se confronter à des frères et sœurs , c’est une merveilleuse école de la vie et c’est bien ce qu’a voulu notre Dieu créateur : « homme et femme il les créas , à son image Il les créas » Homme et femme ayant même dignité puisqu’ils héritent à part entière de la grâce qui donne la Vie …C’est bien au sein de la famille que l’on apprend à aimer, à partager, à donner une place au plus faible, au plus petit …
     Pour ceux qui croient en Jésus Christ, cette éducation familiale se verra complétée et confortée par ce qui se dit au caté, et ce qui est vécu dans un mouvement de jeunes : « aimez vous les uns les autres , comme je vous ai aimés » dit Jésus et aussi : « Tout ce que vous voulez que les autres fassent pour vous , faites le aussi pour eux »
     Encore faut il que les parents fassent les choix qui s’imposent pour inscrire leur enfant au caté par ex : combien disent « on n’a pas le temps, on n’a pas que çà à faire ! C’est trop de dérangement ! »
     Or souvent les jeunes enfants sont demandeurs…« Laissez les enfants venir à moi, dit Jésus, ne les empêchez pas ! Le royaume des cieux est à ceux qui leur ressemblent » A toutes les générations, il nous faut ré -entendre cet appel de Jésus
     Dans la scène d’évangile que nous avons lue aujourd’hui, des parents font une démarche : ils viennent présenter leur enfant à Jésus : pourquoi ? Démarche souvent ambiguë : il y a certainement un acte de confiance mais aussi une demande de protection …Or ce sont les apôtres qui font obstacle : « pourquoi venir embêter le maître avec des gosses, Il y a plus important à faire ! » Et c’est Jésus qui remet les choses à l’endroit : « Laissez venir à moi les petits enfants »
     On les lui présente et non seulement, Il les accueille, mais il les embrasse, Il les bénit et plus encore Il les donne en exemple : ce sont les petits, les sans voix, les exclus, ce sont eux qui accueillent le Royaume de Dieu !
     Certes Jésus sait bien que l’enfant n’est pas parfait : Il est souvent possessif, querelleur, orgueilleux, mais il est en devenir : Il et simple et spontané, Il n’a pas d’à priori et Il peut s’ouvrir à la bonne nouvelle…
     Telle est l’attitude qui nous est donnée en exemple, telle est la mission que nous recevons pour les enfants et les jeunes générations .
     Adultes et enfants, jeunes et toujours jeunes, puissions - nous accueillir avec émerveillement le don de Dieu et en rendre grâces ! 
                                                                                            Abbé Gabriel Berthe