Heureux ceux qui croient la Parole!

4ème dimanche de l'Avent

Michée 5, 1-4 ; Hébreux 10, 5-10 ; Luc 1, 39-45

Nous sommes probablement davantage tournés vers le 25 décembre que vers ce quatrième dimanche de l’Avent. Chacune des lectures est tournée, chacune à sa manière vers Noël et la signification qu’on pourrait lui donner. L’Evangile nous rapporte la Visitation de Marie à Elisabeth ; La première lecture parle de l’importance de Bethléem, mais plus encore de l’importance de celui qui va y naître : sa puissance ira jusqu’aux extrémités de la terre et lui-même, il sera la paix. Enfin, la seconde lecture, tirée du livre compliqué aux Hébreux montre l’attitude d Jésus lorsqu’il vient au monde. Notre méditation pourrait très bien s’inspirer des seules paroles entre guillemets.

 

Tu es bénie entre toutes les femmes” ou “Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles du Seigneur”. On pourrait tout aussi bien reprendre les paroles des différents cantiques cités par les évangiles pour ce temps qui précèdent la vie du Seigneur : Le Seigneur fit pour moi des merveilles ; Béni soit le Seigneur, Dieu d’Israël ; ou le je vous salue Marie.

 

On pourra aussi retenir que les préférences du Seigneur vont vers ce qui est le plus humbles. Les bergers seront les premiers à répondre à l’invitation. On signale ensuite les étrangers venus de lin… alors que les tout proches (dans le palais : Hérode, ses scribes, pharisiens et prêtres ne se déplaceront pas. Benoit XVI nous invite à repérer et méditer les liens qui se tissent entre Jésus et les gens qui viennent à sa rencontre.

 

Il y a de fait un environnement humain qui contraste beaucoup avec les fastes des grands du monde –en ce temps-là et aujourd’hui-. Même l’Eglise est en train de faillir sur l’humilité quand elle ressort tous les signes et vêtements qui en imposent au reste des humains. Il n’est pas sûr que la spiritualité s’incarne dans les signes de religiosité. Dès le début du ministère public, Jésus demandera à ses interlocuteurs : qu’êtes-vous allés voir ? Quelqu’un aux vêtements somptueux, mais ces gens habitent dans les palais ? (Matthieu 11, 7-19).

 

Nous pourrions multiplier les citations des évangiles où les petits et les humbles ont la première place, où le Christ s’intéresse davantage à ceux qui font plutôt qu’à ceux qui disent des prières (Matthieu 7). Nous préparer à fêter Noël c’est sûrement se tourner vers Jésus, celui qui vient en reconnaissant que nous ne somme spas digne de délier sa sandale. Pourtant c’est lui qui nous élèvera tandis qu’il abaissera ceux qui se croient tout pouvoir… (Luc 2, 48-53).
 

Visite ton peuple, Seigneur Jésus ; protège-le ; accorde la paix à tous ceux qui te cherchent et espèrent. Apprends-nous à déposer dans la corbeille des bergers ou dans la malle des mage tout ce qui donne du poids à l’existence de chacun et chacune des personnes qui ont le secret désir de te rencontrer.

Abbé Emile Hennart
 

Fermer