Maranatha ! Viens, Seigneur Jésus

Editos - Eglise d'Arras n°01

jesus_au_desert jesus_au_desert   Voici l’an nouveau que nous avons accueilli avec beaucoup de joies et quelques craintes. Disciples du Christ, au seuil de la Porte de la Foi, nous sommes sollicités pour inscrire dans notre programme de vie l’annonce de l’Evangile. Depuis notre baptême, par l’onction de l’Esprit, chacun est devenu “membre de Jésus-Christ, prophète, prêtre et Roi” avec mission d’honorer cette triple responsabilité qui est d’abord celle du Christ.

 
De quel Dieu allons-nous parler ? De quel Dieu serons-nous témoins ? Il y a d’abord la conviction que Jésus est présent au milieu de nous,  conviction que chaque paroisse a voulu manifester au temps de Noël. Au milieu de notre vie, de nos quartiers, Dieu en Jésus vient partager nos joies et nos peines, nos soucis et nos espoirs. Alors que se multiplient les expositions de crèches de tous pays… (certaines payantes, ce qui contraste avec la gratuité de l’Evangile), plusieurs initiatives ont fait entendre la voix de l’Evangile : “Aujourd’hui dans notre monde le verbe est né”… La musique en est tellement connue, que la signification des paroles en devient évanescente : “Il a planté sa tente au milieu de nous”, il s’est fait l’un d’entre nous, ne voulant pas garder sa dignité d’être au-dessus de tout et de tous…
 
Telle paroisse a choisi le thème de la Paix, tout comme le pape Benoit XVI pour le 1er janvier. Telle autre a invité des gens du quartier, pour fêter Noël ; telle autre a demandé aux associations d’apporter leur présent (leur vie présente) auprès de la crèche, de porter la Lumière d’un jour pour que ce soit Noël chaque jour ; d’autres sont allés à la rencontre de détenus et cherchent à renforcer l’équipe d’aumônerie de prison... D’autres enfin se sont rendus proches des malades… Chacun a mis tout son cœur. Les missions ouvrières locales avaient invité des amis, solidaires à leur manière avec le monde du travail ou du chômage. Pour eux aussi il pouvait y avoir des étincelles de Noël “ Saurons-nous voir l’étincelle qui jaillit dans l’obscurité de nos souffrances ?”.
 
Ce mois de janvier les paroisses sont sollicitées par Benoit XVI pour la journée mondiale du réfugié et du migrant. La semaine suivante en France des chrétiens se réuniront pour un temps de prière pour l’unité des chrétiens. La pastorale familiale prépare son rassemblement diocésain des 29-30 juin.
 
L’invitation à œuvrer pour la nouvelle Evangélisation suppose de la part de chacun conversion, méditation de la vie de Jésus, fréquentation des Saintes Écritures, éclairée par la Tradition de l’Église : les Ecritures, l’Evangile, passage obligé pour aller à la rencontre de Jésus dans le contexte de l’histoire du salut. Tant d’hommes et de femmes se sont approchés de Lui, ont été rencontrés par Lui, qu’il faut prendre le temps de les regarder, de les observer, et d’aller comme eux à la rencontre de “Dieu qui vient chez nous”. Cette lecture nous aide aussi à trouver de nouveaux espaces de rencontre avec Lui, des modalités vraiment évangéliques, enracinées dans les dimensions fondamentales de la vie humaine: la famille, le travail, l’amitié, la pauvreté, les épreuves de la vie, etc. (Message du synode, §4).
 
A chacun et chacun bonne et heureuse année 2013, année de grâce et de vérité, selon l’expression de saint Jean au début de son Evangile. “A tous ceux qui l’ont reçu, il donne de pouvoir devenir enfants de Dieu”.
 
Abbé Emile Hennart
Fermer