L’été comme une respiration.

Edito EA 2013 n°13

Au moment où vous recevrez ce dernier numéro avant l’été, les étudiants auront terminé leurs examens. Les plus jeunes auront rangé cahiers et crayons, excepté le nécessaire pour entretenir un service minimum des connaissances. Certains se mettent en recherche d’un emploi, d’autres une place pour la suite de leurs études. Quelques-uns espèrent un job d’été. Mais pour tous, voici le temps de souffler.

 

Les pèlerins de Lourdes se souviendront de cette année où les intempéries ont fait annuler le départ vers Lourdes. Le service des pèlerinages a proposé à ceux qui le pouvaient un temps de prière à Notre-Dame Panetière : temps de ferveur pour se tourner avec Marie vers son Fils, source de toutes grâces. A Aire-sur-la-Lys, de nombreuses activités ont été proposées pour honorer les 850 ans de Notre Dame Panetière. La neuvaine s’est terminée avec Aire de famille où la pastorale familiale avait convoqué les chrétiens du diocèse. Cela a permis à de nombreuses familles d’exprimer leur confiance aux paroles du Christ et de son Evangile… conscients que chacun a à prendre sa place aujourd’hui dans la distribution du pain quotidien pour tous les enfants de la terre.


La charité du cœur est sans cesse sollicitée et, avec une moindre insistance, le souci d’une législation qui diminue les inégalités, dans la droite ligne de la doctrine sociale de l’Eglise.

 

Avant d’ouvrir une nouvelle page de notre histoire, nous pouvons offrir au Seigneur la diversité de nos activités en Eglise et dans la société. Diaconia a voulu relever le défi de la solidarité ; la catéchèse et le catéchuménat ont poursuivi leur mission d’annonce et de structuration de la foi. Les mouvements d’Action catholique ont continué à creuser un sillon pour l’Evangile là où les dimensions collectives et solidaires de l’existence sont moins développées. Par des rassemblements de fin d’année, d’autres mouvements et services ont rappelé et rendu visibles leurs activités. Des paroisses et doyennés, dans les espaces touristiques, ont sollicité de nombreux intervenants pour offrir aux vacanciers un temps autre qui soit aussi temps de découverte, de méditation, temps avec Dieu. Eglise d’Arras voudrait ici remercier ceux qui, dans un souci de communication ont cherché à aller au-delà de leurs chapelles et de leurs églises, afin que partout retentisse la Bonne Nouvelle de l’amour de Dieu pour chacun des hommes nos frères.

 

Il y a cinq mois déjà ,qu’était élu le nouvel évêque de Rome, pour succéder à Benoît XVI. Il a sollicité les cœurs et les esprits, souvent par ses méditations de l’Evangile, pour faire grandir la fidélité de chacun au message de l’Evangile. Puisse-t-il être entendu, même s’il dérange nos habitudes de vieilles chrétientés. S’il nous fallait garder quelques pages pour notre méditation de l’été, sans doute faudrait-il emporter et relire le message du synode sur la nouvelle évangélisation, pour aller à la rencontre de Jésus et, “Comme Jésus au puits de Sychar, s’asseoir aux côtés des hommes et des femmes de notre temps, pour rendre présent le Seigneur dans leur vie”. (Message final au peuple de Dieu, octobre 2012)

 

Que ce temps de vacances, pour ceux qui partent comme pour ceux qui restent sur place, soit un vrai temps de repos et de ressourcement. Peut-être deviendra-t-il aussi un temps de réconciliation avec Dieu notre Père, et avec nos frères. “La communion ecclésiale n'est pas évidente, affirmait le Conseil Famille et société de l’épiscopat ; conflits et les déchirures viennent fragiliser le témoignage des chrétiens et meurtrir le corps du Christ… Il revient à chacun de garder, toujours plus justement, le souci du vivre ensemble qui respecte la dignité de la personne humaine, souci du vivre ensemble social et politique, orienté vers toujours plus de justice, de paix et de solidarité”. (“Poursuivons le dialogue”, juin 2013)

Abbé Emile Hennart
 

Fermer