100è Journée mondiale des migrants

Migrants, réfugiés, vers un monde meilleur

Oui, j'ai du prix aux yeux du Seigneur

 

migrants2014 migrants2014   
Le 19 janvier 2014, l'Église universelle célèbre sa 100° Journée mondiale du Migrant et du Réfugié et se donne, encore une fois, « l'occasion de redoubler d'efforts et d'approfondir le thème spécifique proposé par le Pape François : « Migrants et réfugiés : vers un monde meilleur »... afin que nous puissions être aidés à vivre ensemble devant Dieu - au même moment - un jour de prière, d'action et de sacrifice pour la cause des migrants et des réfugiés » (cf. Instruction Erga Migrantes Caritas Christi, n.72).
 
 
Par cette journée, l'Église toute entière proclame sa foi en Jésus Christ, visage d'amour de Dieu, le Père de tout être humain, de toute origine, langue et culture et renouvelle ses engagements en faveur de la reconnaissance et du respect de la dignité humaine et fraternelle des migrants, des réfugiés et des personnes itinérantes.
 
De Jean Paul Il à François, en passant par Benoit XVI, tous les messages pour cette journée mondiale ont repris et actualisé les paroles de Paul VI qui, dans l'homélie de clôture du Concile Œcuménique Vatican Il, déclarait formellement « Pour l'Église catholique personne n'est étranger, personne n'est exclu, personne n'est lointain ».
 
Pour la 100° journée mondiale du migrant et du réfugié, le Pape François a offert à toute l'Église comme message de prière et de partage "Migrants et réfugiés: vers un monde meilleur". Or, le projet de Dieu pour ce monde, pour notre monde, meilleur, s'est incarné en Jésus-Christ, le témoin de la commune-union avec le Père et l'Esprit ; et l'artisan de la commune-union de Dieu avec l'humanité et parmi l'humanité toute entière.
 
Dans cette perspective, les migrants et les réfugiés - par leurs expériences particulières - peuvent rappeler à tous, sociétés et églises locales, l'importance du mouvement, du changement, de la rencontre, de l'accueil, de la solidarité, de la collaboration, de la participation... pour commencer à bâtir et à vivre "ensemble" un monde meilleur.
 
Présentant des dimensions particulières - historiques, bibliques, théologiques, liturgiques, existentielles - de ce monde meilleur, diverses fiches sont proposées par le service national des migrants. Elles veulent offrir aux communautés chrétiennes, formées de croyants d'ici et de croyants venus d'ailleurs, l'opportunité de réfléchir, agir et célébrer ensemble cette journée, comme un temps fort de rencontre du Seigneur qui se rend présent dans le migrant et le réfugié (Mt 25,35).
 
Une plaquette pour préparer cette journée est disponible. La commander au service diocésain de l'apostolat des laïcs (2 €)
 
P.Lorenzo Prencipe,  Directeur SNPMPI (Service national de la Pastorale des migrants) migrants@cef.fr   

http://migrations.catholique.fr   

 

A Calais,Incendie volontaire des douches pour les réfugiés

Une fois de plus, le 29 décembre, un incendie d'origine volontaire a ravagé le lieu de douches pour les réfugiés offert par la délégation du Secours Catholique.D’autres destructions, incendies et actes de vandalisme avaient déjà eu lieu : 24 décembre 2009 , 7 mai 2011, 25 mars 2011, 7 mai 2011, 29 décembre 2013 .

Le préfet du Pas-de-Calais, Denis Robin, a fait le déplacement pour s'entretenir avec les représentants des associations.   

 

 

Eglise d'Arras, n° 1-2014.

19 janvier, 100è journée mondiale du réfugié et du migrant.
« Migrants et réfugiés: vers un monde meilleur »

 

Tentes sur le port d Calais Tentes sur le port d Calais   La nouvelle de la venue du pape à Lampedusa a fait instantanément le buzz planétaire. Pendant quelques instants, le monde s’est senti soulagé devant la sollicitude ainsi manifestée. Il faut croire que le soufflé est retombé, car il n’est guère de pays qui ait modifié sa législation concernant les étrangers en situation irrégulière sur leur territoire. Les politiques européennes semblent même durcir l’accès des étrangers. Le centième anniversaire de la journée du migrant et du réfugié sera-t-il l’occasion d’une conversion des cœurs et des économies ?

 

Le fait même que les équipes d’animation de paroisse et les équipes liturgiques invitent à s’arrêter quelques instants à l’occasion de l’eucharistie dominicale est une manière de signifier que les migrants et les réfugiés ont du prix à nos propres yeux. Les occasions de leur subvenir -au moins pour ceux rencontrés en proximité- sont nombreuses dans le diocèse d’Arras : Norrent-Fontes, Calais, Angres, Saint-Omer... De nombreuses associations, locales ou nationales, relancent leurs appels aux dons.

A Calais, le 19 janvier, distribution de friandises après le repas de midi. Vers 15 h rencontre et temps de prière pour ceux qui le désirent (migrants et bénévoles) dans la salle de doyenné rue de Croy.

 

Une journée pour prier et comprendre
La journée ne veut pas être d’abord une journée de collecte. “Il s’agit de signifier la volonté de marcher tous ensemble vers un monde qualitativement divers, et donc meilleur… en qualité de vie (destination universelle des biens et redistribution des richesses), meilleur… en qualité de relations (le service fraternel à la place de l’indifférence, meilleur… en qualité de communion (accueil, connaissance et reconnaissance, dialogue de vie, humaine et spirituelle, participation et construction d’un monde de tous et pour tous)”.
“A l’occasion de la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié, toutes les communautés chrétiennes sont invitées à ouvrir les portes de leur accueil aux migrants et leurs familles, aux réfugiés et demandeurs d’asile, aux mineurs isolés et aux femmes migrantes victimes de traite. Rendre présent le Christ parmi les migrants et les réfugiés implique des initiatives d’accompagnement solidaire, de valorisation des spécificités de chacun, de promotion d’actions politiques, sociales et économiques aptes à favoriser le respect de la dignité humaine, la tutelle de la famille, l’accès à une vie digne, le sentiment de se sentir membre de l’unique famille humaine”. (P. Lorenzo Prencipe, Service national de la pastorale des migrants. http://migrations.catholique.fr/ )

 

Des bribes d’information
Cette journée n’est probablement qu’une goutte d’eau dans l’immensité de la misère des réfugiés. Ce peut être une occasion pour vouloir comprendre ce qui se passe, les raisons de leur déplacement (voir dossier sur les migrantes), leurs conditions d’existence ou de subsistance, etc. Les photos et reportages télévisés sur les camps en Jordanie, Syrie ou Liban peuvent éclairer notre compréhension. De temps à autre, la presse parle des réfugiés en Pas-de-Calais… mais l’information passe plus souvent de manière confidentielle via des réseaux bénévoles. D’autres occasions surviennent, comme la récente visite du ministre Valls à Calais, les manifestations d’élus à Norrent-Fontes. Le point de vue de Mme Natacha Bouchart, maire de Calais, les échanges parfois conflictuels entre associations ne suffisent pas à lever le voile sur les 600 migrants errants sur le littoral.

 

Sur le port de Calais Sur le port de Calais   Une distribution de friandises aura lieu à Calais devant l’église saint Pierre, aucune salle n’ayant pu être proposée ce jour-là ; inviter les réfugiés dans une église peut sembler incompatible avec la religion musulmane de la plupart des migrants… Chaque semaine les membres du vestiaire de Calais 3, rue de Croÿ reçoivent et trient les vêtements. Mi Décembre, il y avait près de 400 réfugiés à la porte du vestiaire… Ils dorment tous dehors sauf ceux que la police n’a pas encore expulsé des squats où ils se réfugient.

 

Une pétition circule :
“Il y a dans notre ville de Calais des hommes, des femmes, parfois très jeunes, qui n'ont d'autre choix que de dormir dehors. La ville, la préfecture estiment qu'il n'est pas nécessaire de les mettre à l'abri tant que les températures ne sont pas négatives. La police a récemment détruit des campements précaires (tentes, bâches), livrant ceux qui s'y abritaient à la pluie. Nous ne pouvons pas humainement tolérer que cette situation perdure. Il y aura des migrants dans notre ville tant qu'il y aura chez eux des conflits, des dictatures qui les jettent sur les route; tant que la Grande-Bretagne sera leur Eldorado. Nous ne pouvons pas les empêcher d'arriver. Faute de pouvoir leur offrir mieux, assurons-nous au moins que leurs conditions de survie soient dignes d'êtres humains. Exigeons qu'ils ne soient plus traités comme des animaux, car même pour des chiens on se mobilise afin qu'ils ne soient pas abandonnés à la rue !! …

Des déclarations et des projets
Lors de la visite de M. Valls était rappelé le souhait qu’il y ait un lieu de résidence pour les femmes et les enfants. Peut-être verra-ton bientôt une maison du réfugié… encore faut-il qu’une commune accepte que cela se mette en place sur son territoire.

 

“Nous savons à quel point la question des migrations est un sujet tabou en France. Nous avons mille fois raison de dénoncer les trafics en tous genres qui se développent autour des migrations, le pape François les a dénoncés aussi à Lampedusa, mais avec notre foi et notre amour, sachons aussi nous engager là où nous sommes, pour que les migrants et réfugiés qui arrivent en France puissent trouver les personnes qui les aident et les moyens de grandir humainement et spirituellement”. Mgr Laurent Dognin
 

Article publié par Emile Hennart - Maison d'Evangile • Publié • 2901 visites