A la rencontre des moines

venus de Fontgombault

Temps fort des 4èmes année de caté à Wisques en préparation de leur profession de foi 

 

Treize moines de cette abbaye de la Creuse sont venus renforcer la communauté bénédictine de Wisques. Arrivés le 10 octobre, ils accueillaient pour la première fois  le 28 octobre des catéchistes et cinquante enfants de notre Paroisse Saint Martin en pays d’Audruicq.

 

Après la tempête, le car est arrivé vers dix heures à Wisques. Tous ont découvert le calme de la vie monastique au cours de la messe célébrée par deux jeunes prêtres. Ensuite ils se sont répartis dans les ateliers consacrés à la prière, au calendrier liturgique et à la parabole de la brebis égarée.
 
A 12 h 30, ils reprennent des forces au cours d’un repas « tiré du sac ». Puis ils quittent les moines pour aller à la rencontre des sœurs bénédictines de l’Abbaye Notre-Dame. Après le film de présentation de la vie monastique, vient le temps des vêpres et celui de la rencontre de quelques sœurs. Elles se prêtent au jeu des questions et des réponses. Les jeunes apprennent ainsi qu’un long cheminement peut mener à l’entrée dans la communauté : 6 ans de prière et de réflexion avant de prononcer les vœux et de devenir moniale…
 
Tous, catéchistes, parents et enfants ont beaucoup apprécié ce temps de découverte de la vie monastique consacrée à Dieu et partagée entre la prière, le travail et le repos suivant la règle de Saint Benoît de Nursie.
 
Aujourd’hui la communauté de l’Abbaye Saint Paul de Wisques prend un nouveau départ. Voyons ce qui va changer. L’essentiel est le retour à la liturgie selon le rite extraordinaire : le prêtre célèbre la messe en latin et tourne le dos au fidèle comme cela se passait avant le Concile Vatican II, ce que vous verrez si vous assistez à la grand’messe du dimanche à l’abbaye. Les prêtres ne concélèbrent pas, ils célèbrent seuls leur messe dans une chapelle. Les frères convers -moines qui ne sont pas prêtres- ne participent pas aux décisions importantes de la vie de l’abbaye.
 
Si vous vous rendez à l’accueil dans les prochains jours, vous serez peut-être déçus car il faudra attendre. Il n’existe pas de permanence pour l’instant. Les moines demandent deux mois de délai pour réorganiser l’accueil et la boutique…

 

Jacques Dewaele

Article publié par Alicia Lieven - Gestionnaire technique du site internet du Diocèse • Publié • 3247 visites

Fermer