Au seuil de l’été

Edito Eglise d'Arras 13-2014

 

Eglise saint curé d'Ars - ArrasLes poutres s'élèvent vers le ciel, comme les plis d'unte tenteLa prière qui conclut ce dernier numéro avant l’été 2014 a pour titre : “Prendre le temps de rendre grâce, avec et pour Jésus Christ”. Voici venu juillet et le moment où l’on tourne la page. Il y a les personnes qui partent à la retraite, celles qui changent de responsabilité ou d’affectation. Il y a ceux qui continuent leur chemin en d’autres lieux. Nous avons travaillé avec eux, nous avons travaillé pour eux… prenons le temps de rendre grâce avec Jésus.

 

Juillet voit la dispersion des étudiants et des jeunes après une année scolaire bien remplie. Les résultats aux examens, les passages en classe supérieure ont été distribués. Que fut cette année pour eux, et pour nous avec eux ? La plupart ont pu laisser éclater leur joie et leurs mercis. Prenons le temps de rendre grâce pour eux et avec eux.

 

Ce début Juillet a aussi un goût d’inachevé. Le chômage, le développement des pauvretés, les conflits sociaux, tout cela semble disparaître sous l’avalanche des jeux proposés aux foules. “Du pain et des jeux !” criait-on dans la Rome antique. Il semble que l’adage reste ajusté aux sociétés modernes. On entend moins les cris des brésiliens dans les favelas et davantage les hurlements dans les stades. Bientôt les routes de France accueilleront les forçats du vélo. Aura-t-on encore une pensée pour les réfugiés sur les routes ou les sans-papiers ? Il semble que oui, puisque ici et là les appels à la solidarité, à la diaconie continuent à se faire entendre. C’est sur le bord d’une route que Jésus est allé chercher l’aveugle-mendiant. Quelles seront nos routes aujourd’hui ? Les chrétiens, avec les hommes et les femmes de la société continuent à porter attention aux pauvres et à leurs fragilités. Avec eux, et pour eux, rendons grâce au Seigneur.

 

Un nouvel ordinand a été ordonné prêtre par Monseigneur Jaeger. Il était accompagné par d’autres prêtres et diacres du diocèse et des diocèses voisins. Monseigneur rappelait la place de l’eucharistie dans la vie du prêtre (et de l’Eglise). Reprenant la formule consacrée “source et sommet…” il lui a laissé entendre qu’il y avait un terrain à irriguer, qu’il lui faudrait marcher au milieu d’un peuple nombreux, tout comme Moïse. L’Eucharistie ne nous éloigne pas des réalités, des combats et des épreuves de ce monde, avait encore précisé Mgr Jaeger.

 

L’accueil d’un nouveau prêtre peut éveiller l’esprit et le cœur à certaines expressions comme : « Vaste monde ma paroisse », où le père Yves-Marie Congar reliait Eglise et monde. Teilhard de Chardin a marqué une génération de prêtres avec « Messe sur le monde » : alors qu’il n’avait plus ni pain ni vin pour célébrer au milieu des steppes d’Asie, il offrait ce monde, la terre entière, le travail et la peine du Monde. Ces derniers jours, le journal La Croix est revenu à plusieurs reprises sur la question du ministère aujourd’hui, sur la perspective déclinante du nombre de prêtres disponibles pour des paroisses de plus en plus élargies, sur la place des laïcs avec les diacres et les prêtres pour le service de la mission. Avec eux, rendons grâce au Seigneur.

 

Des chrétiens se rassemblent au nom de Jésus-Christ. Certains profiteront de l’été pour se ressourcer, qui en visitant une cathédrale ou une expo, qui en participant à un concert ou une conférence… ou tout simplement en prenant le temps de participer à la liturgie eucharistique. Ainsi le temps de l’été devient ouverture possible à Celui qui est source de vie, lorsque “la vie ordinaire” est moins bousculée. Des équipes et des paroisses animeront ces temps où tous sont invités. Prenons le temps de rendre grâce avec Jésus.

 

Ce tour d’horizon n’est pas complet ! A chacun de le compléter pour découvrir les multiples occasions de se tourner vers le Seigneur.

Abbé Emile Hennart

Fermer