Entre dans la joie de ton maître

33ème dimanche ordinaire

Proverbes 31, 10-31 ; 1 Thessaloniciens 5, 1-6 ; Mathieu 25, 14-30 (les talents)

 

La scène du Jugement dernier, selon Matthieu ch.25 a beaucoup inspiré les artistes et, en particulier les représentations aux porches des cathédrales. L’imagination aidant, les chrétiens ont davantage développé l’idée de condamnation, de punition et de descente aux enfers…!

On a tout simplement oublié le premier discours rapporté par le même saint Matthieu en ouverture de son évangile : Bienheureux…

 

Pour ce 33ème et dernier dimanche de l'année liturgique, la liturgie a choisi comme lecture la parabole des talents. Les deux premiers serviteurs ont mis en oeuvre la somme qui leur a été confiée. Il ont fait doubler la somme reçue. Au retour de leur maïtre ils s'entendent dire : "entre dans la joie de ton maître". Le troisième, qui avait commencé par faire un portrait peu flatteur de son maître, en termes négatifs sera jugé selon ce qu'il avait dit de son maïtre : "tu es un homme dur, tu moissonnes où tu n’as pas semé etc."

 

En attendant le retour du maître, il ne fait rien, pas même un placement ! Aussi le reproche qui lui est fait est bien normal et son renvoi inéluctable. Un autre évangéliste insiste sur le “faire”, le produire du fruit : c’est saint Jean. Il reprend une parole de Jésus dans la parabole de la vigne : “La gloire de mon Père, c'est que vous portiez beaucoup de fruit et que vous deveniez mes disciples“. Porter du fruit cela ressemble fort à la première lecture de ce dimanche, qui évoque le travail de la femme vaillante… “Reconnaissez les fruits de son travail’”. La foi chrétienne n'est pas seulement d'attente et d'espérance passive, c'est devenir actif pour le Royaume de Dieu: "Heureux le serviteur que le maître trouvera  à l'oeuvre, il lui confiera de grands biens!"

 

Dimanche prochain sera la clôture de l’année liturgique. Reconnaissons l’attente de Dieu envers nous… et participons pour notre part à l’édification du Corps du Christ. A chacun de nous, après avoir entendu la Bonne Nouvelle d'un Dieu proche de nous, de mettre en oeuvre nos capacités. EH

Fermer