"Vivants et fragiles"

Dimanche de la santé 2015

 

« Si personne n’a demandé à naître, chacun est libre ensuite de mener sa vie comme il l’entend, avec les aléas rencontrés : seul, à certains moments, parce qu’il n’y a que lui qui peut décider, s’engager, agir… ; avec d’autres, « des personnes-ressources » avec qui s’instaurera une relation de confiance et de convivialité, d’écoute, de dialogue, parce qu’il ne peut pas réaliser tout par lui-même ou ce qu’il aimerait faire. Deux manières d’être vivant, qui font découvrir que la fragilité fait partie de la condition humaine non comme un handicap mais comme une richesse. »

Article publié par Chantal Guyot - Saint Benoît en Morinie • Publié • 976 visites