Préparez le chemin du Seigneur

2ème dimanche de l'Avent

Livre de Baruc, 5, 1-9 ; Philippiens 1, 4-11 ; Luc 3, 1-6.

Le prophète est peu utilisé dans la liturgie. Le livre semble parler à l ville de Jérusalem pour qu’elle se prépare à accueillir dans la joie le retour des exilés. A-t-il écrit au 5ème siècle selon que Baruc est considéré comme disciple de Jérémie ? Est-il écrit au 1er siècle, et ce serait un livre pseudépigraphique, c’est-à-dire écrit sous pseudonyme (Baruch étant situé au temps de Jérémie) ??? Toujours est-il que ce livre prend place dans la série des petits prophètes, et les chrétiens l’utilisent pour sa manière d’annoncer, on seulement le retour d’exil, mais plutôt un avenir radieux. Il annonce les bienfaits du Seigneur envers sa ville sainte : quitte le deuil, revêts les vêtements de gloire, car le Seigneur te donnera le nom de Paix de la justice et Gloire de la piété envers Dieu. Le prophète annonce aussi que les collines seront abaissées et les vallées comblées, ainsi la terre sera aplanie pour le passage du Seigneur avec son peuple. Ainsi il est normal que cet extrait soit repris en début de l’avent, manière d’inviter à la joie à la venue de la venue du Seigneur.

 

Une première méditation pour nous aujourd’hui serait de croire en un Dieu qui conduira son peuple vers la lumière. Ces textes devraient nous inspirer confiance en la miséricorde et la générosité de Dieu. Peut-être ne sommes-nous pas suffisamment confiants en un avenir positif voulu par Dieu, au-delà des vicissitudes actuelles.

 

La seconde lecture est tirée du premier texte écrit par un apôtre à l’intention des premiers chrétiens qu’il a converti en mettant le pied en Macédoine (Europe), dans la ville de Philippes. C’est là que fut baptisée Lydie et sa famille, qui devient par la suite responsable de la petite communauté qui se rassemblera au nom du Seigneur.

 

Quand à l’Evangile selon Luc, cette page situe Jésus dans le temps et l’espace , précisant qui étaient les responsables et souverains d’alors : Jésus nait dans un pays, une terre et l’incarnation est bien in=carnation dans une époque donnée alors que règne Tibère, Pilate, Hérode etc. Cette introduction de Luc devrait nous inviter à prendre conscience, dans nos lectures, du contexte sociopolitique dans lequel Jésus a proclamé la Parole afin que tout homme croit en son Père. La première étape signalée, c’est la prédication de Jean-Baptiste. Il signale d’entrée sa mission et annonce la venue de Jésus à l’aide d’une citation de l’Ecriture : préparez le chemin du Seigneur… C’était une manière de dire aux Juifs d’abord, aux baptisés païens ensuite, que ce Jésus est bien dans le droit fil de l’Ancien Testament. Jésus est un digne héritier de ce qui a été dit et proclamé dans l’Ancien Testament.

 

Cependant cette parole d’il y a deux mille ans n’est pas seulement une parole d’hier, car nous sommes appelés à l’entendre et à la mettre en pratique : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. En écoutant les beaux discours de la COP 21, nus savons qu’il y a beaucoup à faire pour redresser cette terre tordue par nos exactions ! Discours que partage le pape François qui revient d’Afrique : là aussi il y a beaucoup de coups tordus et il faut redresser ces populations d’Afrique. On n’oubliera pas non plus ces hommes et femmes de Syrie, d’Irak ou de Lybie torturés et détruits par des assassins au nom de Dieu. De quel Dieu parle-t-il, de quel Dieu parlons-nous… parler, en parole et en actes. Comment nous rendons-nous témoins d’un dieu amoureux et solidaire de notre terre et de ceux qui l’habitent. Il y a beaucoup à faire pour que vienne ce monde d’amour, de justice et de paix…

 

Nous penserons aussi au cours de la journée au 8 décembre, fête de l’Immaculée Conception, mais aussi ouverture de l’année de la miséricorde, de la porte jubilaire. Nous rappellerons aussi le cinquantième anniversaire de la clôture du concile Vatican II par le pape Paul VI en 1965.

Abbé Emile Hennart.

 

Les douze Portes saintes du diocèse d’Arras

1. Cathédrale d’Arras. Ouverture le dimanche 13 décembre. Eucharistie à 10 h 30.

2. Clarisses d’Arras. Ouverture le dimanche 20 décembre. Eucharistie à 11 h.

3. Carmel de Fouquières-lès-Béthune. Ouverture le mardi 8 décembre. Eucharistie à 18 h.

4. Sanctuaire d’Amettes. Ouverture le mardi 8 décembre. Eucharistie à 19 h.

5. Abbaye Sainte-Berthe, Blangy-sur-Ternoise. Ouverture le 24 décembre.

6. Cathédrale de Saint-Omer. Ouverture le mercredi 9 décembre. Parcours jubilaire à 18 h 30.

7. Abbaye Notre-Dame de Wisques. Ouverture le samedi 12 décembre. Procession à 15 h 15 et vêpres à 16 h 30.

8. Abbaye Saint Paul de Wisques (église abbatiale). Ouverture le mercredi des Cendres

10 février 2016. Eucharistie à 10 h.

9. Cathédrale de Boulogne-sur-Mer. Ouverture le jeudi 24 décembre. Eucharistie de la nuit de Noël à 23 h 30.

10. Carmel de Saint-Martin-Boulogne. Ouverture le mardi 2 février 2016. Eucharistie à 18 h.

11. Maison diocésaine des Tourelles à Condette. Ouverture le mardi 8 décembre à 15h, à l’issue de la récollection sur la Miséricorde prêchée par Mgr Jaeger.

12. Foyer de Charité de Courset. Ouverture le mardi 8 décembre. Eucharistie à 11h20.

Fermer