Que de choses à faire, et de miséricorde à offrir

Edito Eglise d'Arras sept.2015

Que de choses à faire, et de miséricorde à offrir !

Septembre, c’est la rentrée scolaire pour les enfants et les jeunes. Septembre sonne aussi la rentrée pour bien des activités, qu’elles soient religieuses ou civiles ou les deux à la fois.

Pour le diocèse, catéchèse catéchuménat et Enseignement catholique ont déjà organisé leur prérentrée sur le thème ‘des sacrements au cœur du chemin de foi’. Ils souhaitent valider le Projet diocésain de catéchèse. La veille, les rédacteurs de Regard-en-Marche établissaient leur programme pour le prochain semestre ; ce même jour, les ‘Chrétiens dans l’Enseignement public’ faisaient leur marche de rentrée. Partout les plannings fleurissent et les propositions s’accumulent pour une année 2015-2016 en fanfare... à en donner le vertige.

 

A Lille, le dimanche 27 janvier, se fera la promulgation des conclusions du synode provincial ; les Actes du synode seront remis aux participants en vue de la mise en œuvre des propositions par les paroisses.

Autre évènement majeur : la conférence sur les changements climatiques. L’Eglise de France sollicite notre prière à l’occasion de la fête de Saint François, le 4 octobre ; elle invite aussi à étudier l’encyclique du pape François Laudato si ! Les propositions du pape dépassent de beaucoup les questions climatiques : c’est l’organisation même de la société, des pouvoirs, du service à rendre aux plus pauvres de la planète qui se trouve interpellée. Saurons-nous y porter attention dans la durée, c’est-à-dire après le mois de décembre ?

 

Nous n’oublierons pas le synode à Rome sur la famille. Rome peut sembler lointain, mais les prises de position des uns et des autres manifestent de profondes divisions tout autour de nous. Il y a là une invitation à entendre les appels à la miséricorde. Le 8 décembre prochain s’ouvre l’année de la miséricorde, là aussi nous serons sollicités.

 

Les formations en diocèse tiennent une grande place. Pour la huitième année, les maisons d’Evangile ouvriront leur porte avec saint Paul, lettres aux Thessaloniciens et aux Corinthiens. Mgr Jaeger propose à ceux qui voudraient commencer une maison d’Evangile, de lire d’abord saint Marc. Quelques chrétiens démarreront une formation soit avec l’Année diocésaine de Formation (ADF) soit avec le cycle de théologie universitaire (Fortul). D’autres suivront le parcours diocésain de préparation au mariage, ou à l’animation des équipes de baptêmes ou à l’accompagnement des familles en deuil. Le Cipac (Lille-Arras-Cambrai) organise les cycles de formation pour animateurs. Il propose localement un parcours biblique et une formation sur les paroisses nouvelles. Catéchèse et catéchuménat proposent l’après-sacrement. Une manière de signifier que la vie chrétienne dépasse de beaucoup le service de l’initiation.

 

Avec le Service missionnaire et les accompagnateurs, les collégiens pourrons vivre Terres Lointaines en octobre. Avec Pax Christi et l’Eglise universelle nous serons sollicités à préparer la prière pour la paix (décembre-janvier).

 

Comme depuis des mois et des mois, nous serons encore sollicités par la présence des migrants et par ceux qui leur viennent en aide. Des chrétiens de nos paroisses participent avec les associations, dont le Secours catholique, à apporter une aide. Suffit-elle ? Suffit-il de prier ? Prier peut nous ressourcer en vue de nous rendre proches d’eux. Quelle opinion sur eux avons-nous partagé ou fait partager ? La récente interview de Mgr Jaeger dans La Croix rappelle combien cela nous dépasse, cependant Mgr nous provoque à mettre en œuvre la miséricorde.

 

L’accumulation ci-dessus des choses à faire est fort incomplète. Il aurait fallu évoquer aussi le temps du travail, de la famille et de l’éducation au quotidien, de la présence aux associations… Joies et soucis empliront nos heures et nos semaines… puissions-nous les offrir au Seigneur en signe de participation à la Création. Puissions-nous avec Lui participer à son œuvre de miséricorde.

Abbé Emile Hennart

Fermer