1er dimanche de l’Avent année A

« Tenez-vous donc prêts, vous aussi : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra. » Is. 2, 1-5 Ps. 121 Rm. 13, 11-14 Mt. 24, 37-44

1er Dimanche de L’AVENT, Année a

Préparez le chemin du Seigneur, Préparez vos cœurs, Préparez le chemin du Seigneur, Changez de vie !

 

avent Ce dimanche 1er Décembre a eu lieu le premier dimanche de L'AVENT à St Géry, les paroissiens des cinq clochers (deux de Rouvroy, un de Billy Montigny, un de Fouquières-lès-Lens et un de Harnes) se sont déplacés nombreux malgré les distances.

 

A la fin de la messe, il fut remis les couronnes de L'AVENT pour ces différents clochers.

 

Nous souhaitons remercier le nouveau curé d’Hénin-Beaumont le père Michel Delanoy qui nous a fait l’honneur de sa présence ainsi que le père Joseph pour leur très belle homélie, les laïcs qui se dévouent pour que tout cela se concrétise et se passe aussi bien et nous remercions aussi les musiciens qui répondent toujours présent.

 

Nous remercions aussi la personne qui à créer divers objets pour la revente au profit de l’église.

 

 "Comme il en fut aux jours de Noé, ainsi en sera-t-il lors de la venue du Fils de l’homme. En ces jours-là, avant le déluge, on mangeait et on buvait, on prenait femme et on prenait  mari, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ;"

Nous voulons être attentifs à l’Esprit Saint dans cette nouvelle année liturgique qui commence. L’Avent, c’est d’abord une attitude d’écoute et d’attente. C’est contempler la flamme vacillante de la bougie dans le noir. C’est réaliser que ce que nous attendons prenne forme et visage. Il y a quelques jours nous fêtions Jésus, le Roi de l’univers, le roi d’amour qui vient tout transformer. Le temps de l’Avent nous rappelle à l’attente, à une disponibilité de fond. Nous attendons une humanité nouvelle. Notre être doit être renouvelé par Jésus. L’être humain est capable de disponibilité, son cœur le rend attentif à tout, au silence. Dans le respect de l’autre, l’attention fait surgir en nous l’instant présent. « L’avènement du Fils de l’homme ressemblera à ce qui s’est passé à l’époque de Noé. » Sans une grande attention, le changement n’est pas perçu. Dans quelques semaines, nous accueillerons le Roi d’amour comme un tout petit enfant. Nous sommes le "Peuple qui marche dans la longue nuit," nous situant humblement devant Dieu. C’est maintenant la longue nuit de l’humanité, la longue nuit des peuples où Jésus n’est pas connu.

Les gens ne se sont doutés de rien, jusqu’à ce que survienne le déluge qui les a tous engloutis : telle sera aussi la venue du Fils de l’homme.

 

Alors deux hommes seront aux champs : l’un sera pris, l’autre laissé. Deux femmes seront au moulin en train de moudre : l’une sera prise, l’autre laissée. Veillez donc, car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur vient. Aujourd’hui Jésus n’est plus connu chez lui, dans son pays. Rien ne semble distinguer ces deux hommes et ces deux femmes de l’Evangile. Avec Jésus, c’est l’intérieur de la personne qu’il nous faut regarder. « Veillez donc, car vous ne connaissez pas le jour où votre Seigneur viendra. » Par Marie, la terre s’ouvre au cœur à cœur avec Dieu. Le Sauveur germe dans l’humanité. C’est le mystère que nous célébrerons à Noël. Dieu, comme un amour, vient tout renouveler sur notre terre. Il vient prendre corps en nous pour que nous revêtions la divinité. Cet amour de Dieu vient saisir notre cœur et le fait battre au rythme du cœur de Dieu. Nous attendons ce renouvellement fondamental de notre vie au plus secret de notre existence. D’année en année, notre foi se renouvelle, notre charité s’intensifie et notre espérance grandit. Nous voulons être plus vigilants. Nous sommes plus conscients du trésor de notre foi et nous voulons entraîner le monde à la suite de Jésus.

 

"Comprenez-le bien : si le maître de maison avait su à quelle heure de la nuit le voleur viendrait, il aurait veillé et n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison. Tenez-vous donc prêts, vous aussi : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra."

 

L’allusion au déluge et l’évocation du voleur peut nous faire craindre la réalité du Royaume de Dieu. Nous vivons au rythme du monde, de notre pays, attentifs à nos frères qui ne croient pas en Dieu. Thérèse de Lisieux disait dans un moment illuminé de sa vie : « J’avais cru que la foi était si évidente pour tous ! » Mais l’épreuve va là transformer : « Je sais qu’il y a des gens qui ne croient pas. » Jésus vient chaque jour dans l’humanité comme il est venu il y a deux mille ans. Il est caché dans les pauvres. Combien de peuples sont dans l’angoisse aujourd’hui. Combien de frères et de sœurs sont en agonie, ils attendent le soir pour se réveiller ailleurs. C’est dans cette humanité que l’amour se donne, que nous préparons la venue de Jésus et son retour : « Viens, Seigneur Jésus ! Viens. » Il nous faut être attentifs au présent, à tous les événements de notre quotidien. Jésus vient, il est là. Il est le chemin de ceux qui espèrent une humanité nouvelle. Notre marche vers Noël, c’est la marche vers l’humanité nouvelle symbolisée par l’Enfant Jésus, soyons prêts.

 

Nous prions pour que se réveille en nous la puissance de l’Amour infini de Dieu."

 

AVENT: LA VENUE DE LA LUMIERE.

 

Le temps de l’Avent (du latin adventus, « venue, avènement »). s’ouvre le 4e dimanche précédant Noël.

 

Le mot "Avent" signifie la "venue", l'avènement.

Le temps de l'Avent désigne les semaines qui précèdent Noël: du premier dimanche de l'Avent (fin novembre ou début décembre) jusqu'à la veille de Noël.
Durant ce temps, nous nous souvenons de la venue de Jésus sur terre (il y a deux mille ans) et de sa présence à nos côtés aujourd'hui encore. Jésus nous invite toujours à naître à La Vie de Lumière de Dieu. Il nous encourage à ouvrir nos coeurs pour accueillir pleinement l'Esprit saint.

Le temps de l'Avent est un temps d'attente, d'espérance, de méditation, de prière, mais surtout un temps de conversion, de préparation, d'attentions, d'accueil à celui qui vient, ...

Temps d'attente qui dit notre confiance, notre fidélité mais aussi notre désir de Dieu ( Le Tout Amour) en nous et autour de nous: "Que Ta Volonté soit faite!"

 

Temps d'espérance: nous croyons en un avenir image de Dieu! Nous y croyons et nous savons que cet avenir passe par l'humain: Le Tout Autre attend de nous que nous devenions des semeurs de lumière, de paix, de pardon, de joie, d'amour, de tendresse,..., à l'image de Jésus.
Oui, nous espérons fortement! La Lumière va rayonner sur le monde!

 

Temps de conversion: Oui! Nous désirons que la Lumière rayonne! Mais pour cela, nous savons qu'il nous faut changer de vie et débroussailler nos âmes. Ainsi, la Lumière cachée au fond de nous pourra jaillir autour de nous!
Sur le chemin de la conversion, la prière, l'écoute de la Parole, l'accueil des sacrements peuvent nous aider.

 

Temps de préparation: Comme pour un grand nettoyage de printemps, nous préparons notre coeur en rejetant ce qui est, en nous, poussière, obscurité... Nous faisons de la place pour que l'Esprit Saint puisse venir habiter, circuler en nous, pour que sa clarté puisse pénétrer abondamment et rayonner.

 

Temps d'accueil: Pour que l'Avent signifie vraiment "La Venue" de la Lumière en nous, nous devons être prêts à accueillir le Don que Dieu veut déposer en nos coeurs.

 

Temps d'attention: Attention à nous-mêmes: à nos faits, nos gestes, nos paroles (pour que nos vies s'épanouissent vers une vie nouvelle, plus pure (à l'image du nouveau-né), plus généreuse, plus dirigée vers les autres).


Attention aux autres: aux plus petits, aux exclus, aux malades, aux isolés, à nos proches,... La lumière qui est en nous est pour être donnée, partagée, éparpillée.

 

Durant le temps de l'Avent, les lectures des dimanches nous invitent à veiller, à nous convertir, à changer de vie, à accueillir l'Esprit Saint,... Elles nous aident à préparer nos cœurs, à faire de la place en nous pour accueillir le Seigneur.

 

Entrer dans l'Avent, c'est partager avec d'autres une espérance de bonheur pour ce monde et agir pour ce bonheur.
Entrer dans l'Avent, c'est se tenir prêt, être un veilleur: si Dieu vient frapper à notre porte, serons-nous prêts à l'accueillir?
Entrer dans l'Avent, c'est avoir envie que Dieu vive dans le coeur de tous les hommes.


Noël n'est donc pas une fête du passé, comme on pourrait l'imaginer, mais une fête du présent et de l'avenir...

 

pour nos amis polonais enfin si je n'ai pas fait de fautes.

 

                  Notre Père en polonais  

 

Ojcze nasz, któryś jest w niebie
święć się imię Twoje
przyjdź królestwo Twoje,
bądź wola Twoja, jako w niebie tak i na ziemi.
Chleba naszego powszedniego daj nam dzisiaj
i odpuść nam nasze winy, jako i my odpuszczamy naszym winowajcom.
I nie wódź nas na pokuszenie,
ale nas zbaw ode złego.
Amen

                                                                            

 

 

 

   Notre Père en français

 

Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous soumets pas à la tentation,
(Et ne nous laisse pas entrer en tentation)
mais délivre-nous du Mal.

Amen

 

 

 

 

 

Je vous salue Marie en Polonais 

 

Zdrowaś Maryjo, łaski pełna, Pan z Tobą,
błogosławionaś Ty między niewiastami,
i błogosławiony owoc żywota Twojego, Jezus.
Święta Maryjo, Matko Boża, módl się za nami grzesznymi
teraz i w godzinę śmierci naszej.
Amen

 

Je vous salue Marie en Français

 

Je vous salue Marie,
pleine de grâce
Le Seigneur est avec vous,
vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie,
Mère de Dieu,
priez pour nous,
pauvres pécheurs
maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen

 

 

Chers amis,

Ce dimanche, nous entrons en période de l’Avent. Au cours des semaines à venir, nous sommes invités à changer nos cœurs pour préparer la venue du Sauveur. Ce temps est un temps de conversion, de prière, de méditation.

Soyons des bergers !

Nous sommes en veille, attentifs, ouverts. Nous sommes appelés à nous faire petits, proches des plus pauvres, des oubliés.

Nous sommes invités, comme l’ont fait les bergers, à accourir aux pieds de l’Enfant et annoncer la Bonne Nouvelle de sa venue.

Faisons comme les mages !

Nous nous mettons en route, nous quittons nos habitudes pour

suivre l’étoile qui s’est levée dans le ciel.

 

Chrétiens du monde entier, nous sommes appelés à témoigner de notre foi, à partager la joie de la prochaine venue du Seigneur.

Chers amis, je vous souhaite à chacun une belle entrée en Avent !

Mgr Jean-Paul Jaeger
Évêque d’Arras, Boulogne-sur-Mer et Saint-Omer