Servir la Parole

Eglise d'arras n°11

Le temps de la Pentecôte est le temps de la mission, mission d’annonce, caractérisée par le fait que les apôtres commencent ce jour-là leur parcours, de Jérusalem aux extrémités de la terre. A de nombreuses reprises, les Actes des Apôtres signalent la présence de l’Esprit-Saint comme celui qui rend audacieux les annonceurs d’Evangile. Que ce soit Pierre, pour qu’il baptise un centurion romain : “La Parole de l’Esprit-saint était tombée sur eux ! Quelqu’un peut-il empêcher de baptiser par l’eau ces gens qui, tout comme nous ont reçu l’Esprit-Saint ?”. Que ce soit Paul en Grèce et jusqu’à Rome ! Aujourd’hui, comme hier, les chrétiens baptisés en Christ ont à porter l’Evangile autour d’eux ; ils ont à honorer le don de l’Esprit qui leur a été fait. Aujourd’hui encore, le Projet diocésain de catéchèse insiste sur la présence de l’Esprit.
 
Quelque temps après la Pentecôte et le don de l’Esprit, la communauté chrétienne était appelée à s’organiser pour honorer le service des pauvres “sans délaisser le service de la Parole”, pour laquelle les Douze ont été appelés. C’est ainsi que furent appelés sept hommes “pour le service des tables”. Plus tard, la tradition de l’Eglise les appellera diacres, dont l’étymologie “diaconos” renvoie à la notion de service. C’est ainsi qu’aujourd’hui l’on parle encore de diaconat et de diaconia 2013. L’un comme l’autre ont pour mission de rappeler à toute l’Eglise qu’elle se doit d’être service du frère. Sait Jean ne rappelait-il pas : celui qui dit « j’aime Dieu et qui n’aime pas son frère est un menteur » ?
 
En lisant les Actes des Apôtres, une curiosité provoque l’étonnement. Etienne, Philippe, du groupe des Sept, sont présentés avec, comme activité l’annonce de la Parole. L’histoire d’Etienne qui nous est contée par Luc, est essentiellement un discours, une plaidoirie pour défendre Jésus, sa vie, sa passion et sa résurrection. Sur les 67 versets concernant Etienne, 54 présentent un discours bien affuté, émaillé de citations des Ecritures afin de justifier le Christ comme l’envoyé de Dieu. Ne retenir d’Etienne que la lapidation (un verset) c’est réducteur et oublier l’importance de la Parole annoncée. A la dernière ligne du récit est signalé la présence du futur et infatigable prédicateur qu’est Saul de Tarse. Le second des diacres est Philippe dont les activités sont, elles aussi, centrées autour de l’annonce : en Samarie, puis sur la route de Gaza auprès d’un fonctionnaire de la reine d’Ethiopie, puis dans les villes de la côte autour d‘Azot et de Césarée :“Il annonçait la Bonne Nouvelle dans toutes les villes où il passait”.
 
Les Actes des apôtres ont retenu pour le groupe des Sept, leur service de la Parole. Ils avaient pourtant reçu mission pour les pauvres. Pourtant Luc insiste sur l’annonce : “La Parole croissait et se multipliait…”. Dans la responsabilité des chrétiens d’aujourd’hui, on parlera diaconie, de service du frère, mais on n’oubliera pas la mission primordiale d’annonce de l’Evangile. Matthieu parle du levain dans la pâte pour signifier la relation intime entre le ferment et la masse du monde qu’il faut transformer. La parabole du semeur invite à semer largement et gratuitement sans désespérer de la récolte. Puisse l’Esprit de Pentecôte nous rendre actifs pour semer la Parole, et que pousse des fruits en abondance. Il ne suffit pas de bien s’organiser précise Mgr Jaeger, il faut encore vivre la mission. Un vrai défi !
 
Abbé Emile Hennart
Fermer