Solidarité : des actions concrètes pendant le confinement

Maintenir du lien et permettre à chacun de vivre sa foi pendant la crise sanitaire ... Se projeter, aussi :l'assemblée diocésaine de la slidarité reportée à la rentrée

14994909 14994909  Depuis le début du confinement, les associations de solidarité et les organisations de chrétiens du diocèse d’Arras « rivalisent » de moyens pour garder des liens avec les personnes en fragilité. Dans le Pas-de-Calais comme ailleurs, cette attention aux plus pauvres semble plus que jamais nécessaire, à l’heure où les inégalités se creusent davantage. 

 

 

C’est le constat que Valérie Mandin, laïque en mission ecclésiale pour la solidarité et la diaconie, et Stéphane Leleu, délégué diocésain pour les mouvements et associations de fidèles, ont pu faire après avoir interpellé différents groupes, mais aussi des chrétiens engagés à titre personnel dans le champ de la solidarité, partout dans le Pas-de-Calais. Le fruit de cette synthèse, réalisée à la demande de Mgr Jean-Paul Jaeger, évêque d’Arras, a été présenté au conseil épiscopal courant avril. 

Le CCFD-Terre solidaire, le Secours catholique, la société Saint-Vincent de Paul, l’Ordre de Malte, la fraternité de la Pierre d’Angle, l’Arche, la Mission ouvrière… font partie des organisations contactées par Valérie Mandin et Stéphane Leleu. Ces derniers ont aussi fait le point avec une animatrice laïque en pastorale et un travailleur social sur leur façon de rejoindre les personnes isolées.

 

Maintenir du lien pour palier le fait que le confinement aggrave les conditions de vie de personnes en situation précaire est l’une des priorités de toutes ces associations et particuliers investis dans tout le Pas-de-Calais. Le besoin de veiller sur le quotidien de ces personnes fragiles est plus que jamais essentiel.

On peut ainsi noter, à Boulogne-sur-Mer notamment, un rendez-vous avec des paroissiens seuls, chaque soir, par téléphone. 

Le Secours catholique, de son côté, invite chacun à être ses yeux et ses oreilles pour repérer et venir en aide matériellement aux plus démunis. Il a par ailleurs débloqué des fonds à ce sujet et fait un appel aux dons.

A Calais, l’Ordre de Malte est plus que jamais investi auprès des sans-abris, et d'autres associations, confessionnelles ou non, œuvrent auprès des migrants afin de relayer leurs paroles et leurs besoins auprès des autorités institutionnelles et de la société civile.

 

Proposer des actions simples et concrètes pour vivre sa foi apparait comme l’autre priorité des associations au chevet des plus fragiles. 

Parmi les initiatives mises en place dans le diocèse, on peut par exemple noter la Mission ouvrière de Saint-Omer invitant à partager ses petits bonheurs du confinement. Ou la Pierre d’angle (cinq fraternités dans le diocèse), envoyant chaque soir une prière par SMS, à une soixantaine de personnes.

Comme le souligne Stéphane Leleu, plusieurs acteurs de mouvements aimeraient, à l’issue du confinement, être aidés pour analyser les expériences humaines qui auront été vécues durant celui-ci.  Afin de faire ainsi évoluer nos modes de vie et de développement pour être en adéquation avec une écologie intégrale humaine et environnementale, en lien avec l’encyclique Laudato si

 

L’assemblée de la solidarité reportée

 

Prévue le 31 mai, cette réunion sera reprogrammée après l’été, à une date encore indéfinie. 

« Cette prochaine assemblée de la solidarité sera l’occasion d’écouter la parole des plus pauvres sur la crise sanitaire et le confinement, confient Valérie Mandin et Stéphane Leleu. Cela sera aussi l’occasion de ré approfondir  l’essentiel de l’encyclique Laudato si et de montrer comment les crises environnementales  et sociales sont liées. »


 

La diaconie, c’est quoi ?

 

La Conférence des évêques de France la définit ainsi : « Désigne les divers engagements sociaux des communautés chrétiennes, elle est la mise en œuvre de l’Évangile de Jésus-Christ au service de la personne, notamment des plus pauvres, mais elle est beaucoup plus vaste que le caritatif, elle touche et fonde toute vie chrétienne. L’emploi de ce terme donne l’occasion de revisiter les fondements théologiques de l’action solidaire et d’en montrer la dimension spirituelle. La notion de diaconie et son origine historique ont été rappelées par Benoît XVI dans l’encyclique «Deus caritas est». »