Fleurir en Liturgie

Session de formation à l'abbaye sainte Berthe de Blangy sur Ternoise

Quatre personnes de notre paroisse sont allées se former au fleurissement de l'église à l'abbaye sainte Berthe de Blangy sur Ternoise.

abbaye de Blangy sur Ternoise 456  
abbaye de Blangy sur Ternoise
abbaye de Blangy sur Ternoise

 

Pour commencer, nous avons étudié, scruté, le deuxième prière eucharistique.

Nous avons ensuite participé à la célébration de l'Eucharistie.

Après le déjeuner, nous nous sommes promenées dans la nature afin d'observer les merveilles de la Création.


Nous pensions enfin nous mettre au travail...

Pas encore! Nous avons étudié l'évangile des témoins d'Emmaüs à l'aide d'une représentation d'un tableau d'Arcabas.

Nous avons pu, enfin, nous mettre à composer un bouquet destiné au fleurissement de l'autel dit "liturgique" ou "eucharistique"


Nous sommes rentrées à la maison avec le désir de transmettre ce que nous avions reçu. Nous encourageons vivement les personnes qui fleurissent les églises de participer à ces sessions. Elles peuvent être organisées à la demande par des doyennés ou paroisses.

"Venez et voyez"!  


Voici quelques notes générales donnant quelques repères:

 

Tout d’abord, méditer l’Evangile, les Ecritures, être dans le texte, dans un état de méditation. Laisser travailler l’Esprit-Saint.

On fait l’offrande du bouquet tels que nous sommes, dans ce que nous vivons. L’objectif est d’inviter les fidèles à entrer en contact avec Dieu. Il s’agit de faire plaisir à Dieu. Soyons humbles. Nous sommes au service de la liturgie. Le bouquet liturgique fait partie de la poésie de la prière.

Mettre en valeur ce qui se passe. Faire une différence entre le temps ordinaire et les fêtes liturgiques. Pour le bouquet d’accueil, s’il y en a un au fond de l’église, faire comme à la maison, de même pour les saints et pour la vierge.

 

Pour le choeur, il s’agit d’emmener le regard vers l’autel ou se déroule l’eucharistie. L’autel, c’est le Christ lui-même. Pour l’autel, le bouquet se trouve à gauche ou à droite mais pas au centre. Il ne doit pas être plus haut que lui. Il part d'une branche morte pour fleurir ensuite comme de la mort jaillit la vie. Il ne doit pas y avoir de bouquet sur l’autel. Le bouquet est le doigt qui montre Dieu. Il peut y en avoir aussi à l’ambon, au cierge pascal tout le temps pascal, à la croix.

 

 

 

 


 

Les bouquets ont été "corrigés" les uns après les autres. 


            Avant                     Après

fleurir l'autel 458  
fleurir l'autel
fleurir l'autel
  

fleurir l'autel corrigé 471  
fleurir l'autel corrigé
fleurir l'autel corrigé

 

Article publié par Henriette de Lauriston - Pastorale Familiale • Publié • 2066 visites