Accompagner les malades là où nous sommes

Echanger dans la mission

Accompagner les malades là où nous sommes

 

Les membres de la Pastorale de la Santé des paroisses St-Martin en pays d’Audruicq et St-Bertin des plaines de l’Oye se sont réunis pour échanger sur leur mission dans chacun de leur village.

 

Mr l’abbé Rose a accueilli tous les participants et les a remerciés pour ce qu’ils font localement dans chacun de leur village. Il a rappelé qu’il était nécessaire qu’il y ait un groupe qui fédère et qui soit liaison entre l’Eglise, le diocèse, la paroisse d’un côté et les personnes en difficultés de l’autre. Cela doit se faire près des gens. Le fondement de ce service étant la manifestation de la présence et de la tendresse de Dieu auprès de ceux qui sont dans la détresse, qui sont fragilisés.

 

Cette proximité locale, avec des sentiments, est donc très appréciée.

 

Madeleine DESSOLY,  qui a animé cette réunion, a surtout insisté sur ce qui pouvait être mis en place pour  un meilleur suivi : Etre au service du frère, se mettre à l’écoute, la formation et la documentation sont importantes. Quatre journées de formation à  l’écoute et à l’accompagnement ont été proposées et ont bien reçu les inscriptions.

 

Le 30 septembre et le 17 octobre, plusieurs membres du service évangélique des malades pour nos deux paroisses ont participé aux journées de formation à Condette et à Arras.

 

Elles avaient  pour thème, la pastorale de la santé dans nos paroisses, comment s’y prendre ?

 

Ce fut deux  journées enrichissantes. Il a été retenu que la visite à domicile ce n'est pas évident, c’est quelque chose qu’il faut vouloir. La charité est le service premier : j’étais malade et vous m’avez visité : service du frère.

 

Nous sommes envoyés au nom de l’Eglise, la mission nous est donnée par le prêtre.

 

Des objectifs ont été posés, l’importance de la communication entre équipes a été retenue, « A nous membres du SEM de mettre en place les différents fils conducteurs proposés pour qu’en intra-paroissial nous puissions vivre ces temps forts auprès des ainés que nous visitons ».

 

Chacun des participants est reparti conscient de son rôle : remplir sa mission, c'est-à-dire faire, mais aussi faire-faire en éveillant l’attention dans son entourage ; l’objectif étant : « ne pas oublier les malades ».

Article publié par Marie-Claude Aernouts - Délégué communication du Calaisis • Publié • 712 visites