A Ruminghem

La chapelle a retrouvé sa beauté

A Ruminghem    :    La chapelle a retrouvé sa beauté !

 

En 1947, une chapelle fut construite route de Watten à Ruminghem

 

Cette construction a été décidée en reconnaissance de la protection évidente du village durant la guerre 39/45.

En effet, malgré de multiples bombardements liés à la proximité du blockhaus d’Eperlecques, aucune victime, aucune destruction d'habitation à déplorer.

 

L'abbé Buchart était curé de la paroisse depuis 1921

 

c'était une forte personnalité ; sa foi en la Vierge Marie était inébranlable et pour lui, aucun doute, le village avait été protégé par la Sainte Vierge et il fallait construire un oratoire en Action de Grâces. 

Les plans de la chapelle furent réalisés par un moine de l'abbaye de Wisques, architecte de formation et très complice avec le curé pour faire beau ! pour faire grand !! « Pour la Sainte Vierge rien n'est trop beau !!. »

 

La chapelle fut construite par les artisans du village et bénie avec le vocable

de Notre-Dame de la Miséricorde

 

Dès la fin des travaux, elle fut très souvent utilisée aux processions (reposoir) ;  la messe était célébrée en semaine lors des fêtes de la Sainte Vierge. Durant l'été, chaque jour, la porte restait ouverte et de nombreux passants entraient pour un moment de recueillement et de prières. Au mois de mai, les paroissiens étaient conviés pour la récitation du chapelet.

 

Puis les années passèrent, l'oratoire fut moins utilisé, moins entretenu.... Au diapason de la pratique religieuse.... la chapelle perdit de son lustre, elle s'était incrustée dans l'environnement sans le relief d'antan....

 

Les anciens, surtout, souffraient de cette lente agonie « de leur chapelle . » se sentant coupables de ne pas savoir entretenir ce que d'autres avaient su construire.... et avec moins de moyens...

 

Et puis soudain, comme par miracle !! La restauration de la chapelle est au programme

 

d'une réunion paroissiale et la décision est prise ce même jour que l'argent disponible sur le compte de l'AEP serait utilisé pour restaurer la chapelle....

 

La porte et son encadrement pour loger les vitraux, furent réalisés à l'identique par Pierre Lengagne menuisier à Sainte-Marie-Kerque.

 

Les vitraux reconstitués également à l'identique par les Ets Julien Salmon Maître verrier à Laventie.  

 

Restait la toiture, très dégradée ; sa réparation nécessitait des compétences multiples et variées. Pascal Hermant petit fils du maçon ayant construit la chapelle accepta, à titre personnel de prendre en charge l'ensemble des travaux. Le lien de parenté le motiva, heureux de travailler sur l'ouvrage de son grand père. Pascal nous a fait une restauration remarquable.

 

Les trois intervenants ont réalisé un travail exceptionnel, nous les en remercions chaleureusement

 

C'est réconfortant de constater qu'il existe encore des gens pour qui la satisfaction d'un travail bien fait est la première des récompenses.

 

La chapelle a retrouvé l'éclat de sa jeunesse, regardons-la à nouveau pour ce qu'elle représente, la foi qui a permis sa construction.  

 

Que sa restauration soit pour nous l'occasion d'un renouvellement de notre dévotion mariale, à la Sainte Vierge, notre maman du ciel, l'Immaculée Conception.

 

Que Notre-Dame de la Miséricorde nous invite à être miséricordieux....

L'équipe paroissiale.

Article publié par Marie-Claude Aernouts - Délégué communication du Calaisis • Publié • 129 visites