Béthune

En route vers la confirmation

 

Le 5 juin prochain, à 15H dans la cathédrale d'Arras, 22 adultes du doyenné de Béthune/Bruay recevront la confirmation de notre évêque Olivier Leborgne. Voici ce qu'en disent les personnes du groupe de Béthune.

 

Laurence Moitel - Ma démarche est du domaine de l'intimité de l'esprit et du coeur, ce qui me met dans une position de pudeur face au témoignage. C'est pourquoi je m'exprimerais, dans la reconnaissance et la simplicité, de ce que toutes les séances m'ont apporté : l'approfondissement de ma foi, la découverte de l'immensité du royaume de Dieu, l'envie de continuer d'apprendre et de travailler ma foi dans d'autres parcours de cheminement, avoir une place auprès de Dieu pour le servir et le remercier de ce qu'il m'apporte et transforme en moi.

 

Delphine Broutel - j'ai 48 ans, j'habite Annequin et je suis marié avec Serge depuis 2011. Nous avons une fille de 12 ans qui se prénomme Axelle et je suis assistante maternelle. J'ai fait ma profession de foi à 12 ans. À cette époque on ne proposait pas aux jeunes d'approfondir davantage leur foi. C'est en voyant l'affiche sur la proposition de rencontres pour cheminer vers le sacrement de la confirmation, que je me suis dit : "c'est le moment". Recevoir le sacrement de la confirmation, c'est désirer que Dieu continue de marcher à mes côtés, pour m'aider à faire les bons choix, à prendre les bonnes décisions. Le parcours de la confirmation m'a permis d'approfondir la vie de Jésus, de revoir certaines choses que j'avais oubliées, d'en apprendre d'autres, notamment la conversion de Saül, personnage que j'ai pu découvrir davantage lors de la représentation d'Ananie au théâtre de Béthune. Le sacrement de la confirmation n'est pas réservé aux jeunes, les adultes qui ont été baptisés peuvent cheminer en petit groupe avec nos accompagnants Stéphanie et Thérèse. L'Église, c'est le corps du Christ, c'est la communion où chacun à sa place, c'est la famille de Dieu dans le monde. Pour l'Église, j'effectue des tâches ménagères, j'accompagne les familles en deuil et anime les funérailles. Je compte bientôt faire la formation pour la préparation au baptême. Avec recul, j'ai compris que c'était l'Esprit Saint qui m'avait envoyée certaines personnes à des moments précis de ma vie : la mort tragique de mon frère en 1999, sans qui ma vie n'avait plus de sens, une rencontre improbable en 2019 avec une personne accompagnant les familles dans le deuil et cet appel à Dieu à m'y engager. Et surtout ma grossesse miraculeuse selon les spécialistes de Jeanne de Flandres en 2009. En recevant l'Esprit Saint, je serai davantage accompagnée, guidée mais aussi plus forte pour affronter les épreuves de la vie.

 

Benjamin Dourlens - J'ai 33 ans, j'habite Ruitz et je suis marié depuis 1 an et demi avec Élodie qui est enceinte de notre 1er enfant. Après les rencontres de préparation au mariage, j'ai eu besoin de continuer à rencontrer Dieu et j'ai intégré le parcours de confirmation. Je m'intéresse de plus en plus à l'Église, à Jésus et surtout à l'Esprit Saint. J'aime prier dans les églises et assister aux messes. Au cours de notre parcours, j'ai découvert de très beaux textes dans le nouveau testament. J'aime beaucoup les rencontres avec Stéphanie notre accompagnatrice, c'est un moment de réflexion, de partage qui permet de comprendre le sens des textes et de se rendre compte que c'est toujours d'actualité. Si je réussis à me dégager plus de temps, j'aimerai me rendre utile auprès des autres. Il n'y a pas d'âge pour se tourner vers l'Église, chacun ca à son rythme pour trouver la foi. Il ne faut pas avoir peur de rencontrer des gens, même si on n'y connaît pas grand chose. Pour moi l'église est principalement un lieu de prière et de respect. Un moment proposé pour penser à Dieu à sa façon. Si je vais à la messe, c'est que j'ai besoin au plus profond de moi de communier avec Dieu. Si je veux rentrer dans une église c'est que j'ai besoin d'être rassuré et protégé, j'adore y rentrer seul et écouter le silence, c'est ma fontaine de Jouvence.

 

Audrey Rigaud - J'ai 48 ans, mariée depuis 23 ans. J'ai deux enfants, un garçon de 24 ans et une fille de 22 ans. Mon fils a préparé sa confirmation et je voulais la faire avec lui mais à l'époque, cela ne m'a pas été possible. Maintenant, j'ai plus de temps et je peux me consacrer à mon Église et à moi. J'ai décidé de me mettre en route pour la confirmation, pour moi, c'est l'aboutissement de la vie d'un chrétien. C'est un engagement, une résurrection de notre foi. Dans mon cheminement, j'ai découvert des passages d'évangiles que je ne connaissais pas. Nous sommes un groupe très complémentaire, chacun avec ses idées ce qui permet de s'enrichier et de vivre l'Esprit Saint. Vouloir cheminer vers la confirmation, c'est un engagement, il faut franchir le pas. Toutes les personnes qui ont fait la démarche nous disent qu'elles ont eu un flash et qu'un changement s'est produit dans leur vie. Pour moi, l'Église c'est important, je suis membre de l'EAP et j'aime participer aux célébrations. L'Église m'apporte l'apaisement dont j'ai besoin dans ma vie de tous les jours et je me ressource dans la prière.

 

Alors, si vous aussi, jeunes ou adultes, avez envie de cheminer vers la confirmation, contactez Stéphanie Vermant : 06.65.53.42.19 ou stephanie.vermant@arras.catholique.fr

 

                                                                                                      Propos recueillis par François GIEZEK