Temps de retraite, temps de découverte.

Invités à la confiance et à la solidarité, une trentaine d'enfants de 4ème année de la paroisse Notre Dame du Val de Liane ont passé deux jours et demi à faire de belles et importantes découvertes.

Pemière découverte, à la Maison Diocésaine des Tourelles,  dans la perspective de la profession de foi que les enfants feront en juin, celle de la fidélité de Dieu envers son peuple et sa confiance sans faille envers les hommes malgré leur faiblesse. L'histoire de Moïse et quelques passages d'évangile  ont illustré cette confiance source de bonheur.

La réflexion s'est ensuite portée, grâce à des sketches, sur les situations propres à chacun où la confiance est en jeu.

Pas après pas, l'abbé J.-Pierre Boutoille et les catéchistes leur ont fait tracer un chemin, reprenant toutes les étapes du parcours.

 

 La seconde, découverte de la solidarité.

Grâce à la commission "Solidarité" des paroisses Notre Dame du Val de Liane et Saint-Frieux animée par Marie-Thérèse Demont, qui a mis sur pied cette rencontre d’une matinée à Saint-Léonard, les jeunes de 4ème et 3ème années ont pu "interviewer" tour à tour les représentants d'une dizaine d' associations dont l'objet est l'aide aux personnes : Depuis le soutien scolaire  jusqu'au développement de régions touchées par la malnutrition, en passant par le service des malades hospitalisés ou à domicile et des personnes âgées, la lutte contre les addictions (alcool, tabac), ou encore la fourniture de repas ou d'aides adaptées à la multitude des situations rencontrées dans l'urgence ou sur le long terme.

Les enfants ont aussi pu mieux connaître la vie des migrants de Calais et la raison de leur présence sur notre sol.

Les bénévoles qui leur répondaient ont pu témoigner qu'à une époque où on pense souvent que tout se fait pour de l'argent, il est des personnes, proches, qui donnent gratuitement de leur temps et de leurs compétences pour les autres.

A la fin de la rencontre, l'abbé Pierre Boidin a souligné qu'on est tous aidés, depuis notre naissance  et jusqu'à maintenant, et que certaines personnes sont des "aidants". Mais sommes-nous suffisamment "aidants" ? Tous les aidants que les jeunes ont découverts sont des gens heureux de l'être : Ça devrait les inciter à le devenir aussi.

Article publié par Pierre-Henry Bernhardt - Notre Dame de la Paix • Publié • 837 visites