Les ''petites mains'' dans nos églises locales.

Les ''petites mains'' s'activent pour rendre nos églises locales agréables et ce qui s'y passe n’est pas toujours visible.

 

Les ‘’Petites Mains’’ de nos églises:

 

             Quand on arrive pour participer aux offices, la porte de l’église est déjà ouverte, les lumières sont allumées, le chauffage fonctionne, elle est joliment fleurie, les chaises sont bien alignées. Tout est normal en somme.

 

2017-02-28 001 2017-02-28 001                  Ce qui se passe dans une église n’est pas toujours visible. Sans que l’on s’en rende compte des bénévoles travaillent dans l’ombre pour que nos lieux de culte soient accueillants. Ces  ‘’petites mains’’ se sont agitées pendant la semaine. Il ne s’agit pas d’activités indispensables, certes, mais rarement valorisées à leurs juste mesure pour un œil extérieur. Les bâtiments ne sont pas autonettoyants, hélas !

 

                 Ces paroissiens se mettent au service de la communauté pour l’entretien, le fleurissement, le nettoyage de ses abords, mais aussi pour l’accueil à la permanence, la trésorerie, de la diaconie, les distributeurs du journal paroissial, (la liste n’est pas exhaustive). Imaginez un instant ce que serait la vie et le témoignage d’une église où le délabrement, la saleté et le laisser-aller seraient monnaie courante. Ils accomplissent un vrai ministère avec une seule devise : Servir.

 

             Dans nos village souvent,  une petite équipe s’anime, mais aussi quelque fois une personne seule. Ces groupes se mettent en place souvent spontanément comme à Hestrus, où Suzanne ouvre la porte pour aérer dés que le temps le permet. Françoise, Thérèse, Brigitte, Marie José, Annie et bien d’autres, se sont rencontrées pour faire un planning des activités d’entretien. À Pernes, une autre équipe, Anne Marie, Nicole, Gérard, Daniel de Pernes et Françoise d’Ourton  se retrouvent une fois tout les quinze jours pour l’entretien.

 

           À chacun sa spécialité, l’aspirateur, le balai, le rangement, la cire etc. Ils font la pause autour d’un paquet de gaufres et d’une boisson apportés par l’une d’entre elles. L’ambiance est bonne enfant.  Le vendredi, Christine et Michèle, arrivent avec une brassée de fleurs du jardin ou récupérée chez des voisins pour fleurir l’autel.

 

2017-02-28 002 2017-02-28 002               Dans tous les églises locales, on trouve ces mêmes ‘’Petites Mains’ qui donnent de leur temps, leur savoir faire. Il faut avant tout avoir un grand coeur pour servir la communauté dans l’ombre. C’est souvent arriver tôt pour préparer la messe et partir plus tard pour ranger. Il faut  se retrousser les manches pour faire le grand nettoyage à l’approche de la fête de Pâques.

 

          C’est toutes les valeurs du bénévolat qu’il faut mettre en exergue. La liste est longue de toutes ces ‘’Petites Mains’’ qui œuvrent à l’abri des regards.

 

             Pensons à les remercier pour leur tâche utile voir nécessaire qui rend  nos églises  accueillantes.  Cela est un beau service d’Église.

 

Onésime M.

 

 

 

Article publié par Onésime MARIEN • Publié • 154 visites