Monseigneur Jacques Noyer

est décédé

 
Mgr Noyer est décédé ce mardi 2 juin.
Vous savez qu’il habitait à « Pentecôte » rue Jean Monnet.
Samedi, il avait souhaité vivre un temps de prière avec, selon ses mots, "les habitants du Touquet" et m’avait appelé pour en être le témoin en cette veille de Pentecôte. 
Il a récapitulé sa vie pour l’offrir à Dieu et aux hommes.
Il a vécu le sacrement de réconciliation, l’onction des malades et l'eucharistie en union avec tous.   
Il était encore intellectuellement vigoureux mais lucide et prêt, ignorant du jour et de l’heure.
Il m’a dit de vous dire sa grande amitié et sa prière.
 
Avec Mado et ses nombreux amis, nous sommes dans la peine. Alors lisons-le encore pour vivre du souffle de Pentecôte : 
« Je vous ai tous beaucoup aimés ! Je sais que le Père de Jésus et notre Père commun est le chemin de tout amour.
Je vous donne rendez-vous auprès de lui. » 
« Je tiens à redire toute la confiance que je porte au Père de Jésus-Christ, cette source d’amour qui crée et sauve le monde. L’Eglise catholique est le lieu où je l’ai découvert et servi. J’ai partagé sa sainteté avec fierté. J’ai partagé ses fautes avec honte. Parce que je sais que je serai jugé comme j’ai moi-même jugé, je voudrais porter sur tous ceux que j’ai connus un regard plein de miséricorde et de paix. Dieu me pardonnera mes insuffisances comme vous me les pardonnez vous-même. Ne soyez pas tristes alors car j’entre dans la joie de Dieu. »
(Extraits de ses notes pour le jour de sa mort).
 
Abbé Luc DUBRULLE

Article publié par Michèle Leclercq • Publié • 114 visites