Mardi 29 août 2017 journée de prérentrée des catéchistes à la Malassise. 400 participants ( parmi eux deux catéchistes de notre Paroisse St Benoit labre en Artois) s’étaient donné rendez-vous pour écouter le Père Christophe Raimbault, vicaire général du diocèse de Tours et maître de conférences à l’Institut catholique de Paris. Le thème de cette matinée : « Et quand la Bible ne nous parle pas : comment s’y prendre ? »

 

  1. Comment la Bible devient-elle Parole ?

Il y a tout un chemin à suivre pour que la Bible devienne parlante : travailler le texte biblique, l’écriture, pour se laisser façonner par la Parole. Lire la Bible pour faire corps avec le Christ.

 

  1. Quel est le lien entre l’ancien et le nouveau Testament ?

21 Ce qu’en dit l’Eglise

Après Vatican II, on a redécouvert l’AT. Il existe une relation de continuité et d’accomplissement entre l’AT et le NT (Dei Verbum 4) « Après avoir, à bien des reprises et de bien des manières, parlé par les prophètes, Dieu « en ces jours qui sont les derniers, nous a parlé par son Fils » (He 1, 1-2). Il a envoyé en effet son Fils, le Verbe Eternel qui éclaire tous les hommes, pour qu’il demeurât parmi eux et leur fît connaître les profondeurs de Dieu (Jn 1, 1-18)

 

22 La notion d’histoire du salut, l’histoire de l’alliance

Le projet de Dieu

Le salut. Dieu a ce projet, du début (Genèse) à la fin de la Bible (Apocalypse) et le mène à son terme quoi qu’il arrive. C’est la clé de lecture de toute la Bible. Un projet tantôt accueilli, tantôt refusé (Pharaon, Jonas) mais toujours confirmé et mené à son terme par Dieu.

L’alliance est nouvelle et éternelle. Dieu prend toujours le parti de l’homme.

La notion d’accomplissement des écritures

Les textes de l’AT parlent de la venue du Christ. Le NT vient accomplir l’AT : il l’amène à sa complétude pour aller jusqu’au bout du projet de Dieu. Nous avons besoin de l’AT pour comprendre le NT (Cas de la loi du Talion et de la Non vengeance en Mt5, 38-42 « tendre l’autre joue »)

Exemple de la Multiplication des pains (Jn6, 1-15 et 48-50, Elisée 2R4 42-44). Dans l’Ancien et le Nouveau Testament, la proportion est différente. Dans l’Evangile de Jean, c’est la Parole de Jésus qui est multipliée, Jésus est le Pain vivant, c’est le Messie qui se réalise.

 

23 Articulation entre AT et NT

Jésus est la clé de compréhension. Dans l’AT, il y a des signes que l’on ne peut comprendre qu’avec le NT.

  1. Que faire des textes bibliques difficiles et obscurs ?

 

Très souvent des textes bibliques nous posent problème. Ils sont loin d’être parlants, loin de nous donner d’entendre Dieu s’adresser à nous, loin de nous nourrir dans notre foi…

 

31 Une lecture, intégrale et paradoxale

 

« L’inerrance » de l’Ecriture et son inspiration

Dt 4,2 : Vous n’ajouterez rien à ce que je vous ordonne, et vous n’y enlèverai rien, mais vous garderez les commandements du Seigneur votre Dieu tels que je vous les prescris.

Mt 5, 18 : Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise.

Rm 15,4 : Or, tout ce qui a été écrit à l’avance dans les livres saints l’a été pour nous instruire, afin que, grâce à la persévérance et au réconfort des Ecritures, nous ayons l’espérance.

 

Inspiration et vérité de l’Ecriture

1P1, 20-21 : Car vous savez cette chose primordiale : pour aucune prophétie de l’Ecriture il ne peut y avoir d’interprétation individuelle, puisque ce n’est jamais par la volonté d’un homme qu’un message prophétique a été porté : c’est portés par l’Esprit Saint que des hommes ont parlé de la part de Dieu.

Dei Verbum : « L’esprit Saint joue un rôle dans l’inspiration, l’interprétation et la compréhension de l’Ecriture. »

 

  1. Des pages « obscures » de la Bible

 

 

  1. Des pistes pour qu’émerge une Parole

 

CONCLUSION : Travailler le Bible pour se laisser travailler par la Parole

 

Cette matinée se termine par la lecture de la Parole par Monseigneur Jaeger.

 

L’après-midi est consacrée à divers ateliers qui peuvent donner des moyens pour répondre à des appels du Projet d’évangélisation et de catéchèse.

Nous avons choisi l’atelier « Célébrer la messe avec des enfants et les familles ». Quelques pistes nous ont été données pour accueillir le mieux possible les enfants et leurs parents :

Inclure des images correspondant à l’Evangile

 

Journée très riche qui a permis de se retrouver, de se ressourcer et de se donner de nouvelles bases pour entamer l’année de KT. Un grand merci aux organisateurs pour nous avoir permis de la vivre sereinement .

Florence Brumain



Fermer