Chapelle Notre Dame de la Salette

Tradition de prières à Notre Dame de la Salette à FIEFS

 

Pourquoi une chapelle dédiée à Notre Dame de la Salette ?

 

 

DSC_0354 DSC_0354   Il est une dévotion qui perdure à Fiefs.

 

         Dimanche 15 septembre, pendant la messe les paroissiens sont passés à l’offrande en apposant la main sur une pierre bleue que notre prêtre a ramené de l’endroit de l’apparition à la Salette.

 

           Ensuite les fidèles se sont rassemblés autour de la chapelle Notre Dame de la Salette, dans le cimetière, pour prier.  Cette grotte a été érigée à l’emplacement du cœur de l’ancienne église. Avant de la construire l’Abbé Crohem, curé de l’époque et M. Darguesse sont allés s’inspirer de celle de Humières qui était déjà édifiée.

 

               Les grés de l’ancienne église ont été récupérés pour construire cet oratoire.  Les habitants de la commune ont apporté également des pierres selon leurs disponibilités. M. Darguesse a même récupéré un gré d’au moins une tonne qui venait du seigneur qui possédait le château qui fut détruit pendant la guerre en même temps que l’église.

    

               Le bénitier, qui est scellé, vient de l’ancienne église. La Vierge, représentée en pleurs, a été commandée chez le marbrier Brouttier à Anvin. Sous la grotte il y a un caveau où des seigneurs sont enterrés. Derrière la grotte il y a un autre tombeau pour les anciens curés de la paroisse où l’Abbé Crohem y avait sa place.  C’est avec l’arrivée de Monsieur l’Abbé Demany que Notre Dame de la Salette a de nouveau été honorée.

 

Pourquoi cette vierge pleureuse a-t-elle est choisie ?

          Est-ce que lors des apparitions aux enfants, « la Vierge se plaint de l'impiété des chrétiens, elle prédit des châtiments épouvantables s'ils persévèrent » ?  

          Nous sommes en 1950, après la terrible guerre qui a ravagé le village de Fiefs. Il y avait un dépôt de munitions et une rampe de lancement de bombe type V1 qui ont été la cible de bombardements massifs. Le 20 juin 1944 l’église est totalement détruite, ainsi que beaucoup d’autres bâtiments et corps de ferme. Entre juin et août 1944 c’est plus de 4500 tonnes de bombes qui sont tombés sur le village. Est-ce pour rappeler la sanction de cette guerre ?  Nous n’avons pas de réponse à cette question.

 

         Le calvaire a été érigé en même temps que la grotte. L’arbre a été débité et travaillé par deux menuisiers de Fiefs : M.Martinage et M.Bracquart. La grotte et le calvaire ont été inaugurés le 21 septembre 1952.

 

        Sans titre 1 Sans titre 1  L’ancienne église de FIEFS avait une tour-clocher construite au XIIIe siècle. La flèche en pierre s’est effondrée au XVIIIe siècle. La restauration fut assurée par la famille des Carieul. Á l’époque une chambre avec une cheminée était aménagée pour un ‘’Guetteur’’. La date de 1826 était gravée sur la tour, avec un triangle. C’est en juillet 1793 que Jean Delambre y a fait ses mesures sur le méridien de Paris. À présent une nouvelle église a été construite. Elle est dédiée à Saint Germain, d’architecture contemporaine, est construite de 1956-1957 avec les dommages de guerre. Elle est érigée au nouveau centre du village, près de la mairie et des écoles.

 

Merci aux paroissiens pour le prêt de leurs documentations.

 

Onésime MARIEN

Article publié par Onésime Marien - Les 4 Evangélistes du Ternois • Publié • 49 visites

Fermer