Formation : Célébration de la Parole

Le samedi 19 janvier, une formation a été proposée aux équipes liturgiques de la Paroisse Ste Famille en Bas Pays et celles des paroisses voisines.

Formation à la célébration de la Parole.

 

Le samedi 19 janvier, une formation a été proposée aux équipes liturgiques de la Paroisse Ste Famille en Bas Pays et celles des paroisses voisines, les clochers de Locon, Essars, Vendin, Hinges, Lestrem, Annezin, Maisnil les Ruitz, Hersin Coupigny, La couture, Fouquereuil – Fouquières étaient représentés.

 

Cette formation était également ouverte aux personnes intéressées.

 

Le thème était « Comment mettre en place et le déroulement d’une célébration de la Parole ».

 

Cette formation a été dirigée par Monsieur BARRAS Philippe, formateur diocésain et en présence de l'Abbé Xavier LENGLET, doyen.

 

 

Voici quelques réactions : 

 

Il est important de se rassembler le dimanche pour faire mémoire de la mort et la résurrection de Jésus Christ,

Il ne peut y avoir d’Eucharistie sans liturgie de la Parole, pas de sacrement sans liturgie de la Parole

Dieu est autant présent dans la Parole que dans l’hostie consacrée.

Anne-Françoise

 

On a appris qu'il y avait 3 sortes de liturgie (liturgie des heures n'en était pas une pour nous), l'importance de la liturgie de la Parole par rapport à la liturgie du sacrement. Le Christ présent dans les 2 cas.

- pb récent de non-réserve d'hosties lors de l'assemblée de la Parole avec Philippe et moi et réactions des paroissiens...on a compris qu'on peut donner la communion sur la base de réserve d'hosties (à anticiper) et après discernement...

- on est rassuré de savoir qu'il y a des outils, car il est impossible d'improviser. On a déjà eu un livre au Carmel hier !

- on pense qu'il serait bien de présenter en anticipation le déroulement d'une ADAP (Assemblée Dominicale en Absence de Prêtre) aux paroissiens pour les mettre au courant. Leur expliquer pourquoi l'assemblée de la Parole est importante (et pas une "sous liturgie")

Marielle et Pierre

 

J'ai (re)découvert que la place de la Parole était à importance égale de l'Eucharistie dans

toute assemblée.

Nous avons désormais un devoir de formation, pour nous-mêmes et pour nos fidèles, pour

changer les mentalités, pour faire accepter en douceur cette réalité que nous avions appris à

oublier.

Laissons-nous guider par l'Esprit Saint dans cette belle et longue aventure...

Pierre Duprospert

 

La présentation de Philippe Barras m’a permis de resituer les fondements de nos rassemblements dominicaux : faire mémoire de la mort et de la résurrection du Christ, se rassembler en un seul corps autour du Christ, recevoir le don de l’Esprit. Il n’y a pas de doute, nos célébrations eucharistiques sont le moyen de faire cela. Mais, quand elles ne sont pas possibles, suite à l’absence de prêtre, il est fondamental que les chrétiens continuent de se rassembler notamment autour de la parole car elle aussi nous fait être en présence du Christ qui est parole de Dieu.

Philippe nous a permis de prendre de la hauteur, du recul face à la tentation de ne chercher que : ce qui est autorisé, ce qui est interdit ».

Deux points que j’aimerais approfondir : « Déterminer une cohérence pour la célébration (points d’insistance): selon le temps liturgique et les lectures » et « Déterminer la manière d’entrer dans les Écritures ».

François GIEZEK

 

 

En fin de séance, Monsieur BARRA nous a proposé un schéma de célébration de la Parole dominicale.

 

Vivre les célébrations de la parole

 

 Qu’en est-il du rassemblement liturgique des chrétiens le dimanche quand il n’y a pas de messe ? C’est par cette question que Philippe Barras a démarré son exposé dans la cadre de la formation « animer des célébrations de la parole ».

Mais avant de prendre en compte la fin de phrase « quand il n’y a pas de messe », il faut tout d’abord resituer l’enjeu et l’intérêt de se rassembler le dimanche.

 

On se rassemble le dimanche pour faire mémoire de la Pâques du Christ. Cela signifie que l’on poursuit ce que jésus a accompli. Jésus est venu nous sauver de tout ce qui nous emprisonne : l’envie de posséder, d’exercer un pouvoir sur les autres, de ne voir que notre propre intérêt... Il l’a fait en vivant l’amour de son Père jusqu’à en mourir ce qui nous a permis de comprendre que l’amour est plus fort que le mal parce que Dieu l‘a ressuscité. C’est de cela que nous faisons mémoire quand nous nous rassemblons le dimanche.

 

On se rassemble le dimanche pour faire corps du Christ. C'est-à-dire pour faire l’église dont Jésus Christ est la tête. Sainte Thérèse d’Avila a dit : « Le Christ n’a pas d’autre corps sur terre que le vôtre, ni d’autres mains que les vôtres, ni d’autres pieds que les vôtres. C’est par vos yeux que s’exprime la compassion du Christ pour le monde ; par vos pieds qu’il s’en va faire le bien ; par vos mains qu’il va bénir aujourd’hui l’humanité.». C’est à nous chrétiens de rendre présent au monde, le visage du Christ, ses oreilles, sa bouche, ses mains.

 

On se rassemble le dimanche pour recevoir son Esprit. Dans les actes des apôtres, on découvre que les chrétiens se réunissent le dimanche, ils prient et reçoivent le don de l’Esprit pour vivre en disciples missionnaires.

La célébration eucharistique fait cela pleinement et c’est pourquoi « l’eucharistie est source et sommet de toute la vie chrétienne ».

 

Mais si l’on ne peut pas célébrer l’eucharistie, ça ne veut pas dire qu’il faut rien faire !

Il n’y a pas de célébration eucharistique sans liturgie de la parole. « Le Christ est la parole de Dieu faite chair ». La liturgie de la parole est un dialogue d’Alliance entre Dieu et les hommes : « Dieu entre en conversation avec les hommes et s’adresse à eux comme à des amis pour les faire entrer en communion avec lui ». La liturgie de la parole n’est pas moins importante que la liturgie eucharistique et Dieu se rend présent à travers les textes de la bible.

Bien sûr, l’eucharistie doit être privilégié, mais quand elle ne peut être célébrer, les chrétiens doivent se rassembler pour le prier, le louer, écouter sa parole. Les ADAP (assemblées dominicales en l’absence de prêtre appelées également célébration de la parole) sont l’une des formes que peut revêtir les rassemblements dominicaux quand il n’y a pas de prêtre. Elles sont mises en place quand il n’est pas possible pour certains chrétiens de se déplacer là où il y a une célébration eucharistique.

 

Et qu’en est-il de la communion ?

Pourquoi communier ? Recevoir le pain consacré c’est recevoir le Christ en nourriture. Quand la réserve eucharistique le permet, quand la prière de l’assemblée après s’être nourri de la parole de Dieu le permet, on peut communier mais il ne faut pas que cela soit un moyen pour retenir les gens. Si la réserve eucharistique ne le permet pas, cela n’enlève rien à la parole qui est aussi nourriture pour notre vie chrétienne. Mais n’oublions pas non plus, que nous aurons toujours besoin de prêtre pour vivre en Église et célébrer l’eucharistie et qu’il nous appartient de prier avec insistance pour cela.

 

Propos recueillis par François GIEZEK

Article publié par Philippe Breviere - Sainte Famille en Bas Pays • Publié • 1221 visites