Jubilé des diacres, dimanche 29 mai 2016 au Vatican.

A l'invitation du Pape François, je me suis rendu en pèlerinage à Rome fin mai 2016 à l'occasion du jubilé du rétablissement du diaconat permanent et de l'année de la Miséricorde.

Jubilé des diacres, dimanche 29 mai 2016 au Vatican.

 

A l'invitation du Pape François, accompagné de mon épouse Marie-Cécile, je me suis rendu en pèlerinage à Rome fin mai 2016 à l'occasion du jubilé du rétablissement du diaconat permanent et de l'année de la Miséricorde.

Il y a 50 ans, l'Esprit Saint a poussé l’Église, conduite à l'époque par le Pape Jean XXIII, puis par le Pape Paul VI, à rétablir le diaconat permanent, ouvert aux hommes célibataires ou mariés. Le diacre permanent est appelé par l’Évêque dans la situation où il se trouve, familiale, sociale, professionnelle, associative. Il est membre du clergé à son degré propre (évêque, prêtre, diacre).

« La mission du diacre est, par sa présence, de rappeler aux chrétiens qu’au nom de leur baptême ils ont à servir les hommes et les femmes, spécialement les plus démunis.

La présence du diacre auprès des hommes et des femmes qu’ils côtoient tous les jours, veut rendre concrète une Église proche d’eux, attentive à leurs joies et à leurs peines. » (extrait du site du conseil national du diaconat : diaconat.catholique.fr).

Il est serviteur de la Parole, serviteur de la Liturgie et serviteur de la Charité. « Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres….Sachant cela, heureux êtes-vous, si vous le faites. » (St Jean 13, 14-17)

 

C'est à l'occasion de ce jubilé, conjugué au jubilé de l'année de la miséricorde, que notre Pape François a invité l'ensemble des diacres permanents du monde entier (46000) à célébrer autour de lui une messe d'action de grâce sur la Place Saint Pierre du Vatican le dimanche 29 mai 2016. Plus de 1200 diacres du monde entier sont venus.

De France, 400 diacres, épouses de diacre, veuves de diacres français ont répondu à son invitation.

 

Mon épouse Marie-Cécile et moi-même avons souhaité vivre ce temps fort de grâce, d'autant plus que cette année, je fête mes 10 ans d'ordination diaconale. Nous étions avec Luc Desreveaux et André Brisard du diocèse d'Arras.

 

Nous nous sommes donc rendus à Rome pour 4 jours intenses sur les lieux marquants des débuts du christianisme. C'est avec émotion que nous nous sommes retrouvés dimanche matin, autour de notre Pasteur, le Pape François, qui n'a pas manqué de venir à nous pour nous serrer la main avec joie et tendresse à l'issue de la célébration.

En résumé, lors de son homélie, il a insisté avec douceur sur quelques points dont voici les extraits :

  • « Le disciple de Jésus ne peut aller sur un chemin différent de celui du Maître, mais s’il veut annoncer il doit l’imiter, comme a fait Paul: aspirer à devenir serviteur. »

  • « Nous sommes invités à vivre la disponibilité. …Le serviteur est ouvert à la surprise, aux surprises quotidiennes de Dieu. Le serviteur sait ouvrir les portes de son temps et de ses espaces à celui qui est proche et aussi à celui qui frappe en dehors des horaires, au risque d’interrompre quelque chose qui lui plaît ou le repos qu’il mérite. »

  • « Dieu en effet, qui est amour, va par amour jusqu’à nous servir: avec nous il est patient, bienveillant, toujours prêt et bien disposé, il souffre pour nos erreurs et cherche le chemin pour nous aider et nous rendre meilleurs. Là sont aussi les traits doux et humbles du service chrétien, qui est d’imiter Dieu en servant les autres »

  • « Chacun de nous est très cher à Dieu, aimé et choisi par lui et il est appelé à servir, mais il a surtout besoin d’être guéri intérieurement. Pour être aptes au service, il nous faut la santé du cœur: un cœur guéri par Dieu » (pour retrouver le texte de l »homélie du Pape complet : fr.zenit.org/articles/53570/)

  •  

Durant ces quelques jours, avec l'ensemble des diacres et des épouses français , nous nous sommes laissés guider sur les hauts lieux des débuts de la chrétienté : Passage de la porte de l’Année Sainte de la Basilique Saint Pierre et visite avec temps de prière et de méditation sur le tombeau de St Pierre, et des Papes précédents : temps vécu avec émotion.

Visite guidée de Saint Jean de Latran et du Baptistère.

Visite de l’Église Saint Laurent hors les murs autour des diacres martyrs Laurent et Étienne.

Découverte de la Rome baroque : visites de la fontaine de Trévi, l’église de Saint Ignace de Loyola, le Panthéon, la Place Navone.

Messe d’action de grâces à Saint Louis des Français.

Messe à l’Abbaye Tre Fontane, sous le regard de Saint Vincent.

Visite guidée de l'Abbaye avec recueillement sur le lieu où Saint Paul fut emprisonné, et où il a subi son martyr, la décapitation, au nom de sa foi.

Visite guidée de Saint Paul hors les Murs.

 

C'est renouvelé à la fois dans mon sacrement de baptême, d'ordination et de mariage (35 ans) que je suis revenu sur Boulogne, vivant la proximité avec les personnes subissant bien souvent de plein fouet la dureté du monde économique d'aujourd'hui, dans un habitat qui n'est pas toujours agréable, ainsi qu'auprès de mes collègues enseignants, en proximité avec les élèves qui me sont confiés dans le cadre de mon enseignement de la technologie en collège.

 

Notre Pape a terminé son homélie en nous encourageant ainsi : « Ainsi, disponibles dans la vie, doux de cœur et en dialogue constant avec Jésus, vous n’aurez pas peur d’être serviteurs du Christ, de rencontrer et de caresser la chair du Seigneur dans les pauvres d’aujourd’hui. »

Que l'Esprit Saint continue son œuvre en moi et en chacun de nous pour continuer de nous humaniser et nous ajuster à ce que le Père attend de nous.

 

Loïc Sarazin, diacre permanent, le 7 juin 2016.

 

Article publié par Paroisse Sainte Famille en Bas Pays • Publié • 352 visites