Notre bien commun et la propriété

Enseignement social de l’Eglise :

Cela fait maintenant 2 ans que les mouvements ACI, ACO, CMR des doyennés Morinie et Pays de la Lys en partenariat avec l'ACAREF et les Amis de la vie s'unissent pour proposer à un maximum de personnes des temps d'échanges et de débat autour de sujets qui les touchent, autour de thèmes qui méritent réflexion pour éclairer leurs vies et leurs choix. Désireux d'expérimenter l'ouvrage "Notre bien commun" et de faire entendre la pensée  sociale de l'Eglise, l'équipe avait retenu pour la soirée du 17 mars,  le thème de la propriété.

Les participants ont pu après avoir entendu quelques témoignages sur différentes initiatives réagir et s'exprimer librement sur le sujet, noter les questions et les problèmes qui se posent aujourd'hui et chercher les actions possibles pour une propriété plus légitime, éclairées  par la pensée sociale de l'Eglise.

Pour l'Eglise la propriété est légitime et elle est même indispensable car elle donne à chacun la liberté et lui permet ainsi de s'épanouir.

Par contre, le droit de propriété n'est pas absolu, il y a un principe à respecter, la propriété de ne doit pas aller contre le bien commun.

C'est le principe de la destination universelle des biens. Dieu a créé le monde, il le confie aux hommes.

D'autre part la propriété doit être au service du travail. Les limitations que préconise l'Eglise ne portent pas d'abord sur le revenu ou la propriété mais sur l'usage que l'on en fait !

Plusieurs d’entre nous avaient vécu la veille la soirée CCFD et entendu le témoignage de Lesbia Morales sur le combat de petits paysans au Guatemala suite à l'accaparement des terres par des acteurs puissants (Etats, entreprises, élites). Nous avions en mémoire l'impact négatif sur le bien- être et la sécurité alimentaire des populations locales qui ont de moins en moins accès aux ressources naturelles. Nous avons pris conscience que nos actes ici ont des répercutions Là-Bas. Que la situation de la France est bien différente que celle du Guatemala mais qu'  ici comme là-bas, nous  sommes loin d'être égaux face à la propriété.

Quelques pistes, quelques agirs exprimés lors de la soirée qui montrent le désir profond de citoyens chrétiens de participer à la construction d'une société plus juste.

  • S’intéresser à l’Habitat partagé (Ex : Partage de la maison avec une personne âgée seule ou un étudiant).
  • Association « Terre de Lien » pour permettre à de jeunes agriculteurs de s’installer. Chacun met un peu pour aider quelqu’un à devenir propriétaire ou fermier pour vivre de la terre.
  • Créer des réseaux de savoir-faire, de compétences en vue d’une entraide
  • Donner un bout de terrain qu’on ne sait plus entretenir à quelqu’un qui a besoin de légumes.
  • Placements éthiques et solidaires :
  • les CIGALES
  • les banques solidaires
  • la SIDI (CCFD)
  • le LDD
  • les microcrédits
  • Donner plus de poids et de droits au travail par rapport aux dividendes des actions.
  • Construire ensemble ses maisons à l’exemple des « Castors » après la guerre.
  • Réapprendre à cuisiner et gérer son budget raisonnablement pour ne plus gâcher, utiliser les invendus.
  • Développer les aides aux pays en voie de développement pour leur permettre d’acquérir des terres pour les cultures vivrières.
  •  

En guise d'envoi, quelques paroles du pape François qui sont venus nous rappeler qu'une foi authentique n'est jamais confortable et individualiste, qu'elle implique toujours un profond désir de changer le monde, de transmettre des valeurs, de laisser quelque chose de meilleur après notre passage sur terre. "Tous les chrétiens sont appelés à se préoccuper de la construction d’un monde meilleur "

Patricia BERNARD

Fermer
Fiscalité et générosité
Comment je peux soutenir la mission de l'Église en réduisant mes impôts.
En savoir plus
sur les dons IR et ISF