Notre patrimoine : Eglise de Floringhem

Notre patrimoine : Architecture et histoire de l'Eglise de Floringhem dans la Paroisse des Quatre Evangélistes du Ternois

 

Église saint Pierre de Floringhem

 

 

                               Vu de l’extérieur cette église est construite en bloc de craie. La toiture, rénovée il y a quelques années, est en ardoises. Les quatre contreforts latéraux sont en brique. Sur la façade occidentale, ce sont des contreforts en craie avec, à droite l’entrée sous un petit porche et à gauche le clocher. Elle est de style gothique et néo-gothique.

04.07.Eglise Floringhem M9 04.07.Eglise Floringhem M9  

               A l’intérieur, le chœur a succédé à l’époque à une chapelle, entourée d’un cimetière crée en 1312. Cette chapelle a été reconstruite en 1680 puis transformée en 1682 afin de devenir le chœur de la nouvelle église.  La construction de l’église elle-même a été commencée par les moines d’Ypres. 

 

              Dans le chœur se trouve un magnifique maître autel en bois peint de l’époque de la restauration. C’est vers 1930 que cet autel est venu de la Malassise de Saint Omer. De chaque coté du chœur des panneaux sculptés et peints du XVIIII e siècle représentent Saint Jean et Saint Jérôme. L’autel latéral nord et le tabernacle sont en bois du XVIII e siècle. Sur le coté gauche de la nef on peut toujours voir la très belle chaire en bois verni du XVIII e siècle également. Elle est composée de quatre panneaux ornés chacun d’une figure d’évangéliste.

 

            Les fonts baptismaux sont en grés. La cuve octogonale porte l’inscription suivante : « 1678 / ANTOINE. BIGAN/ / M.I.F. / CURE », Elle livre une information rare sur le tailleur de grés de l’époque, Antoine Bigan, habitant de la commune. On retrouve sa marque sur un gré beige, replacé dans le portail latéral de l’église (au sud) datant de 1545 sur lequel on lit 16**.  Le bénitier date quant à lui de 1631. À l’extérieur du côté sud à l’endroit des fonts baptismaux se trouvait autrefois une porte au dessus de laquelle on voit la date de 1545. Une tribune a été ajoutée en 1847.

 

                 À l’entrée du portail, protégé par une grille, on remarque un christ en bois polychrome du XIX e siècle.

Le clocher, remanié en 1750, qui semble avoir servi d’élément de défense (meurtrières) et datant du XVe siècle est placé de façon particulière. La cloche en bronze, fondue par Grolier à Frévent, date de 1820.

 

                   Dernièrement les chaises ont été uniformisées afin de donner plus de confort aux paroissiens. Elle est toujours très bien entretenue grâce à la bonne volonté d’un groupe de fidèles.

 

              Dans la commune, il existe également plusieurs chapelles. Ces petits édifices témoignent de la piété populaire. Ils sont la plus part du temps bâtis sur des initiatives privées. La chapelle située au n° 20 de la rue A. Montois est intégrée au mur de la ferme. On la remarque difficilement en passant. Construite en 1898, elle est dédiée à Notre Dame de Lourdes. Elle commémore le 40 éme anniversaire des apparitions de la Vierge de Lourdes en 1858.

 

               Une autre chapelle, rue R Salengro, bâtie en 1912 est quant à elle édifiée en guise de remerciement, probablement suite à une naissance inespérée ou à une guérison…car elle est dédiée à la Sainte Famille. Il existe d’autres chapelles mais qui semblent abandonnées.

Les paroissiens gardent un fort attachement pour leurs églises et à leurs chapelles.

 

Documentation : Archives Départementales

Onésime MARIEN

 

 

 

 

 

Article publié par Onésime Marien - Les 4 Evangélistes du Ternois • Publié • 83 visites