L'Abbé Paul Brisbout, Curé au Secteur de Frévent - Auxi le Chateau, est décédé le vendredi 24 septembre 2010 à l'âge de 85 ans. Il venait de fêter ses 60 ans de sacerdoce.
Un rappel de ce qu'a été sa vie, rédigé par la Mission de France, est mis en ligne sur le site du Diocèse d'Arras.
Le témoignage qu'il a donné, dans l'épreuve qu'il a traversée ces derniers mois, a donné force et espérance à beaucoup de ceux qui l'ont rencontré.

 

Ce mercredi 29 septembre, la Messe de Funérailles a été célébrée en présence de notre Evêque, de nombreux Prêtres, Religieuses et Religieux, des membres de sa famille, des paroissiens et amis ...
Les Paroles proclamées pendant la célébration ont été un passage de la 1ère Epître de Jean ( 1 Jn 3 / 14, 16-20 ) et de l'Evangile de Matthieu ( Mat 6 / 25-34 ).
Dans l'homélie, Mgr Jaeger nous a rappelé toutes les richesses de la vocation et de la mission du Prêtre ...
A l'offertoire plusieurs objets représentatifs de sa personnalité ont été apportés près de l'autel : un nid d'oiseau, des photos et son appareil photo, des exemplaires de En Marche et de Rencontres, un livre de géographie, un ballon de foot, un bol de soupe ...

 

Voici l'un des derniers textes que Paul a écrit :
Je me souviens bien du matin où nous avons maraudé quelques cerises et grappillé des framboises et tu m'avais demandé :"As-tu déjà pensé à la mort ?"
C'est vrai que j'y pense plus souvent maintenant et je me demande ce que peuvent faire là-haut , ceux qui sont partis avant nous ...
J'ai prévu ce que je mettrai sur mon faire-part de décès : "Si Dieu habille avec tant d'éclat ces fleurs qui demain seront séchées et jetées au feu, combien plus, vous hommes de peu de foi, vous êtes précieux pour votre Père du ciel."
Le "combien plus" revient encore ailleurs dans l'Evangile.
"Si donc vous, tout méchant que vous êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père du ciel donnera-t-il de bonnes choses, l'Esprit Saint, à ceux qui le prient."
Ce "combien plus" est une invitation à passer de ce qu'on voit ... les fleurs, un père, ... pour deviner, en plus beau, en plus grand, en plus mystérieux, ce qu'on ne connait pas encore.
Dieu me parle par sa création.
Chaque fleur est originale ... C'est comme un laboratoire vivant qui va produire sa forme, son coloris, son parfum, sa beauté.
A chaque fois que je baptise un enfant, je dis : "Aujourd'hui, Dieu se réjouit de la venue au monde de Jacques, ... Pauline, ... et se demande: "Qu'est ce que Jacques, ... Pauline, va m'apporter de jamais vu, d'unique, d'inattendu ?". Et je dis aux parents : "Je ne vous dis pas ça pour vous faire plaisir, mais parce que c'est vrai."

 

Que le Seigneur nous garde en communion de coeur et d'esprit.
A bientôt Paul.

Lirela biographie de Paul Brisbout par la Mission de France
 



Fermer