Card'Au

Carrefour des aumôniers, accompagnateurs de mouvements et services diocésains et responsables pastoraux de doyenné

Voilà maintenant plusieurs années que les services de l’Apostolat des Laïcs et du Catéchuménat organisent deux rencontres annuelles des aumôniers, accompagnateurs de mouvements et services diocésains et de responsables pastoraux de doyenné.


Nous avons ainsi eu la joie de nous laisser questionner ensemble par la pastorale d’engendrement avec le P. Philippe Bacq, comment être et faire des disciples avec le P. Christoph Théobald, à propos de son livre « Mettre sa vie en paraboles » avec le P. Dominique Collin mais aussi sur la nouvelle évangélisation avec M. Bernard Stéphan, responsable des Editions de l’Atelier et de Témoignage Chrétien.


CardAu CardAu  Cette année, nous avons fait le choix de regarder comment les enjeux sociétaux actuels nous interpellent en tant que chrétiens. Nous nous sommes appuyés sur une intervention vidéo de M. Patrick Viveret, philosophe, essayiste (pour notre première rencontre du 21 novembre 2013) et sur la présence de M. Guy Aurenche, président national du CCFD (pour notre prochaine rencontre, le mercredi 19 mars 2014).


Dans son analyse, M. Patrick Viveret nous présente le monde comme à un moment de passage, un moment fragile. Un monde de la mécroissance, de la démesure, du mal être et de la sidération (dans le sens de rester impuissant face à un fait) à cause de discours, d’idées, de stratégies politiques et financières que l’on considère comme immuables, qui génèrent donc un certain fatalisme et cassent nos désirs de vivre ensemble, notre imaginaire et notre créativité.


CardAu CardAu  M. Patrick Viveret montre comment d’énormes sommes d’argent (virtuel) sont ainsi investies dans la communication (pour générer du rêve et de la consommation), les armes (pour renforcer un sentiment identitaire, de communautarisme et de besoin de se protéger de l’autre), ou encore la drogue (pour masquer le mal être), alors que la même somme suffirait pour assurer à tous l’accès à tous les besoins vitaux (nourriture, logement, santé). Dans un autre registre, il pointe les écarts de revenus de plus en plus injustifiables entre les uns et les autres mais aussi le non sens de l’organisation financière des systèmes économiques actuels presqu’exclusivement axés sur des profits démesurés sans finalités réfléchies.


CardAu CardAu  Au cours de notre rencontre du 21 novembre, nous nous sommes redits qu’être chrétiens nous porte à nous interroger sur ce qui nous humanise ou déshumanise aujourd’hui. Chaque époque a ses ignorances, ses impasses et ses folies. Mais elle a aussi ses talents et il nous faut savoir les repérer et en être témoins. Comme chrétiens ou plus simplement comme êtres humains, nous ne pouvons nous taire face aux écarts qui ne cessent de croitre entre avidité consumériste et recul des valeurs humanistes, entre la vie pour soi et le bien commun, sinon comme le dit Gandhi : « Il nous faut nous préparer à vivre comme des frères ou mourir comme des imbéciles ».


Comme nous l’avait proposé Bernard Stéphan, être humain aujourd’hui serait sortir de la contemplation béate du désastre qui réduit les hommes aux maux qu’ils subissent et chercher avec les autres le meilleur d’eux même. Et si, comme le disait Sr Véronique Margron au rassemblement Ecclesia 2007, nous considérions cette crise comme le printemps d’une autre époque ? Pas facile de penser ainsi ! Scandale même au vu de certaines situations…


CardAu CardAu  À l’invitation de Catherine Ternynck dans un article « Où allons-nous ? » paru dans « La Croix » du samedi 26 8 2013, vivre son siècle serait de ne pas s’en plaindre, s’en désoler ou s’en désintéresser, mais d’aller à sa rencontre par la rencontre de l’autre (notamment des plus pauvres, des exclus…) et de tenter de le comprendre. Vivre son siècle, ne serait ce donc pas d’abord, de se réjouir de marcher en sa compagnie ?

   
C’est dans cette perspective que nous souhaitons continuer ensemble nos travaux nos échanges, nos partages avec Guy Aurenche en mars 2014.

 

 

 
Lien vers l'intervention vidéo de M. Patrick Viveret 

 

Article publié par Apostolat des Laïcs • Publié • 1361 visites