Le baptême : voilà maintenant deux ans que Céline a commencé sa préparation. Avec la marraine de Céline, il s'est formé un petit groupe composé de 3 personnes de la paroisse pour accompagner son cheminement vers le baptême. Tout d’abord Jimmy puis ensuite Pauline sont venus agrandir le groupe. Nos trois catéchumènes seront baptisés cette année lors de la veillée pascale à Bailleul. Avant cela, une journée entière sera consacrée à l’appel décisif, journée présidée par Monseigneur Jaeger qui appellera tous les catéchumènes du diocèse.
A tout âge, il est possible de recevoir le sacrement du baptême. Un temps de cheminement est proposé. Cet accompagnement se fait au rythme de chacun. Avec l'équipe qui s'est constituée, nous abordons les fondements de la foi chrétienne. 
A raison d’environ une séance par mois, les réunions sont basées sur l’étude de deux textes de l’Evangile :
On commence par situer l’événement au temps de Jésus ;
On voit comment cet événement a été relu et compris au temps de la rédaction des Evangiles ;
On lit le texte de l’Evangile et on pose des questions pour mieux entrer dans sa compréhension ;
On voit comment cet événement peut s’inscrire dans la vie d’aujourd’hui ;
On termine par une courte prière.

 

Le baptême est le premier des sacrements, celui qui permet de recevoir les autres (eucharistie, confirmation). Pourquoi l’avoir demandé ? C’est la question que nous avons posée à nos catéchumènes :
Céline : Parce que je voulais me marier à l’église, mais lors du décès d’un proche, j’avais ressenti qu’il me manquait quelque chose dans ma vie.
Jimmy : pour devenir parrain et découvrir l’histoire de Jésus-Christ.

Qu’attendiez-vous de ces réunions ?
Céline : Je voulais avoir une connaissance approfondie de Jésus.
Jimmy : mieux connaître la vie de Jésus, son histoire. Je voulais savoir pourquoi des personnes croyaient en Dieu. 

Que vous ont apporté ces réunions ?
Céline : Une certaine sérénité, je ressens comme un apaisement, je me sens mieux dans mon esprit, plus libre. Je vois les autres autrement : je réfléchis différemment quand je rencontre des personnes, je ne vois pas que le côté négatif.
Jimmy : lors de ces réunions, je comprends mieux la motivation des personnes qui croient en Dieu. J’ai un regard plus optimiste sur la vie, les personnes que je rencontre. Je ne regarde plus les autres de la même façon.

Vous allez communier pour la première fois :
Céline : c’est l’aboutissement de tout ce qu’on a vécu.
Jimmy : on rentre vraiment dans l’Eglise.

Pour terminer ce petit tour d’horizon, nous avons demandé aux différents participants comment ils ressentaient les réunions :
Mariana (la marraine de Céline) : elles m’ont permise de revisiter ma foi, de prendre du temps, de rencontrer une équipe pour partager et se poser les bonnes questions. Elles m’ont aussi permise de me rapprocher de ma filleule pour une réflexion qui nourrit. Elles permettent de changer notre façon de voir, de faire évoluer notre regard sur les choses et finalement de nous changer nous-même.
François : On apprend toujours. Nous sommes en perpétuel questionnement et nous voulons, quoi qu’il arrive, trouver des réponses. Mais il faut garder une certaine humilité devant le mystère, la foi. Les réunions permettent de participer à des échanges, de se confier au travers des communautés qui sont souvent des milieux riches et éclectiques.
La communion est un moment privilégié, un moment qui nous renforce.
Hervé : ces réunions sont un vrai plaisir. Chaque jour, on remet sa foi en question. Ma foi me permet de poser un regard différent sur les autres, sur ce qui m’entoure : la vie est différente.
La foi est synonyme de confiance : on a moins peur de l’avenir.

 

Florence Brumain

 



Fermer