Passion d'un Paroissien

... pour la restauration, Paroisse des Quatre Evangélistes du Ternois

 

Quelle ‘’Passion’’ l’a piqué ?

 

                           On rencontre parfois dans nos paroisses des personnes qui sont passionnées. Le mot passion est souvent relié à une dépendance. Nous nous sommes entretenus avec l’un d’eux. Daniel BOUTRY, habite à Fiefs où il est adjoint au maire pour son cinquième mandat. Il est peintre en retraite. Sa passion : réparer et restaurer des  objets religieux, des statues, des tabernacles, des chemins de croix, etc...

Peintre Daniel Restaurateur 002 Peintre Daniel Restaurateur 002  

Daniel, comment avez-vous découvert votre passion ?

 

           J’ai été à l’école d’apprentissage de la peinture à Ecoivres, prés d’Arras, pendant 2 ans et demi. J’étais pensionnaire. J’ai eu la chance de rencontrer un formateur extraordinaire. Après le repas du soir, on retournait ensemble à l’atelier. Là il m’a appris les techniques de  la peinture de décoration : le faux marbre, le faux bois, la restauration ….. J’étais radieux de recevoir tous ses conseils, ses trucs d’artiste.

            C’est ainsi que j’ai découvert ma passion, ma voie. ‘’L’homme passionné par son travail n’a pas le sentiment de travailler’’ nous dit-il. Le plaisir de peindre m’attire comme la pratique d’un jeu, il allège le poids des contraintes et arrête le défilement du temps.

D’ailleurs dans notre famille la passion nous a côtoyé tous les jours : mon père était bon musicien et mon frère artiste peintre. 

 

 Quels sont vos restaurations ?

 

                     Pendant mes temps de loisirs j’ai peint toutes les églises de la région d’Heuchin. Malheureusement j’ai perdu toutes les toiles dans l’incendie qui a ravagé ma maison. J’étais très triste et j’avoue avoir mis ma ferveur pour la peinture au placard. Mon frère, artiste peintre, est mort assez jeune. Alors, à la vue des œuvres qu’il avait réalisées, j’ai eu le sentiment que quelque chose me manquait.

               Suite à une demande de restauration du chemin de croix pour l’église d’Heuchin j’ai repris goût à la peinture. Ensuite j’ai réparé une statue à Pressy  à laquelle il manquait une main . Depuis j’ai restauré 3 statues et le tabernacle à l’église de Marest, toutes les statues de Fontaine les Hermans, le chemin de croix de l’église de Bailleul, un calvaire à Pernes, plus de 50 statues et  bien d’autres choses pour des amis. Dans le village de TOLLENT, j’ai fait et sculpté une crosse d’évêque en résine lors de la restauration de la statue de St. Hubert.

                Actuellement, à la demande de Monsieur l’abbé DEMANY je restaure le beau chemin de croix de Pernes qui mesure 1m57 de haut qui date de 1884.

 

Pourquoi cette passion pour les tableaux religieux ?

 

                     Je suis admiratif devant  la beauté et la technicité d’un tableau réalisé avec les moyens de cette époque. Il faut absolument conserver ce patrimoine pour les générations futures. Restaurer une œuvre c’est lui redonner une seconde vie pour la rendre lisible aux yeux de tous. Aussi je travaille bénévolement pour assouvir cet attachement. Quand je vis ces instants de passion, un sentiment de bien être m’envahit et me transporte hors des contraintes du quotidien. Je trouve la teinte exacte : alors je suis heureux ! 

 

          Pour moi, une passion, quand on l’a découverte, est importante dans sa vie. C’est vraiment un épanouissant personnel.

 

Les Communicant(e)s de la paroisse

 

 

 

 

Article publié par Onésime Marien - Les 4 Evangélistes du Ternois • Publié • 784 visites

Fermer