La tradition du 2 Février

SAVEZ-VOUS D’ OÙ VIENT LA TRADITION DE LA CHANDELEUR ?

 

Savez-vous d’où vient la tradition de la Chandeleur ?

 

          La Chandeleur, dans l'esprit de tout le monde, c'est la fête de la crêpe. Mais quelle est l'origine de cette fête dont les enfants raffolent ?

 

Presentation de Jesus Presentation de Jesus          Le 2 février, quarante jours après Noël, l'Eglise célèbre la fête de la Présentation du Seigneur. Quarante jours après la naissance de Jésus, Marie et Joseph portèrent l’Enfant au Temple, afin de le présenter au Seigneur selon la loi de Moïse.

 

      L'évangéliste Luc nous rapporte la belle prière du vieillard Syméon tenant Jésus entre ses bras: " Mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples : lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d'Israël ton peuple".

 

       A cause de ces paroles, où Jésus est reconnu comme Lumière.

Cette fête s'appelle aussi la Chandeleur. Chandeleur vient précisément de candela - la chandelle - reprise dans l'expression Festa candelarum, fête des chandelles. (fête des "chandelles", de la lumière). Aujourd'hui, on bénit les cierges pour rappeler que Jésus est lumière du monde.

 

La Chandeleur, une tradition païenne et romaine.

 

         Début février les Romains organisaient quant à eux les Lupercaleas avec des courses de flambeaux en l’honneur du Dieu Pan. Une fête jugée trop décadente par les papes chrétiens qui la substituèrent ensuite par la Chandeleur.

 

           Or, le mois de février marquait, dans une société fondée sur l'agriculture, une période importante : celle des premières semailles, le retour à des journées plus longues et surtout du soleil.

 

Ces fêtes et traditions ont toutes en commun la fin de l’hiver, le retour du soleil et de la fertilité. 

 

         De nombreux dictons sont nés à propos de ce jour de février, sur le même thème comme "A la Chandeleur, L'hiver se meurt ou prend vigueur". A noter qu'à cette période, les jours allongent et le blé en herbe croît sérieusement !

 

Pourquoi des crêpes à la chandeleur ?

 

        C'est en 472 qu'elle a été associée aux "chandelles" (d'où son nom !) par le Pape Gélase Ier qui, le premier, organisa le 2 février des processions aux flambeaux, reprenant au compte de l'Eglise les rites païens .

Il aurait offert, aussi, des "oublies" - ou galettes - aux pèlerins. Ainsi serait née la tradition des crêpes.

 

La symbolique de la crêpe

 

         Avant le Ve siècle, les paysans purifiaient leur terre en portant des flambeaux avant les semailles. La farine excédentaire servait à confectionner des crêpes, symbole de prospérité pour l’année à venir.

         La forme et la couleur de la crêpe évoque le Soleil enfin de retour après la nuit de l'hiver.On dit aussi que le pape Gélase 1er, qui christianisa la Chandeleur, réconfortait les pèlerins arrivés à Rome avec des crêpes. Enfin la crêpe protège en outre la récolte de la moisissure et le foyer du malheur.

 

Avis aux superstitieux !

          Une vieille coutume veut qu'au milieu de la cuisson vous fassiez sauter une crêpe de la main droite en tenant une pièce d'or dans la main gauche, si vous  réussissez à la rattraper correctement dans la poêle vous aurez alors une année prospère et chanceuse.

 

Anne Claude D.

 

Recette des Crêpes ou Crapettes de nos grands ’mères

500 grammes. de farine

5 œufs

1 litre de lait

1 pincée de sel

2 morceaux de sucre

1 cube de levure de boulanger

100 grammes de beurre

 

Préparation

Faire tiédir un peu de lait.

Dans un bol émietter la levure, ajouter 2 sucres et le lait, laissé « gonfler ».

Faire chauffer le reste de lait, y faire fondre le beurre.

Dans un grand récipient mettre la farine et le sel. Faire un puits au milieu de la farine, ajouter les jaunes d’œufs, les incorporer doucement à la farine en ajoutant le lait tiède puis la levure et les blancs d’œufs battus en neige.

Laisser reposer la pâte au moins une 1 heure (la pâte doit doubler de volume).

Mettre une petite noix de beurre dans une crêpière la faire chauffer et cuire les crêpes.

Yvette M.

 

 

Fermer