CHANCES ET DIFFICULTES DANS L’EGLISE AUJOURD’HUI

Visite pastorale de la Paroisse Saint-Eloi

Le père Jean Dombé curé de la Paroisse St Eloi commence par un constat qui introduit le thème :  Nos églises se vident !

 

 

Il nous donne ensuite le plan de la matinée :

 

 

DSC07131 DSC07131  
-Présentation humoristique avec un texte de  Jacques : Optimisme / Pessimisme
-Témoignage des diverses équipes de bénévoles de la paroisse
-Chorale avec chanson humoristique sur le thème

-Intervention de Monseigneur
-Échange avec le public

 

 

IMG_1943 IMG_1943  

 

Jacques Migneau de la paroisse Saint Éloi en béthunois,  dans son texte évocateur , Pessimisme ou Optimisme pointe une autre problématique de nos paroisses : le manque de bénévoles, donc de relève et lassitude de ceux qui continuent, vieillissants  et malgré tout toujours fidèles .

Il termine par une note d’espérance  sur l’existant, en  disant que nous avons la chance d’avoir encore des prêtres, des diacres, des trésoriers intègres, des catéchistes dévoués, de vaillants sacristains sans compter les petites mains invisibles (fleurs, linge , ….) , des accueillants lors des permanences, des équipes de funérailles et de préparation des messes, une équipe MCR, des organistes, des charitables, des équipes de baptême.

 

 

-Et il conclut avec une prière au Seigneur :


Oh seigneur, écoute mon appel,
Fais descendre sur nous ton esprit
Pour proclamer la bonne nouvelle
Et ce que ton amour nous a appris.
Fait se lever de nombreuses vocations
Tant pour les prêtres que pour les bénévoles
Et envoie-nous ta divine inspiration
Pour mieux transmettre ta parole.
Fais qu’à ton exemple et à ta suite,
Nous sachions convaincre nos contemporains
Pour qu’ils viennent eux-mêmes ensuite
Construire par millions Léglise de demain.

Seigneur de bonté, je t’en supplie,
Seigneur d’Amour, je te prie

 

 

 

Témoignage des diverses équipes de bénévoles de la paroisse

 

                                IMG_1945 IMG_1945     DSC07126 DSC07126     DSCF1886 DSCF1886     DSC07123 DSC07123   

 

c’est le MCR qui commence avec une  évocation du grand âge des membres du groupe, et les difficultés inhérentes ( soucis de santé, d’aide- ménagère etc…) et  donc leur souhait serait d’avoir des équipes de retraités plus jeunes

Les sacristains : nous avons la chance que chaque clocher en ait un

Les funérailles, sans oublier les charitables qui interviennent dans notre paroisse.

 

L’équipe d’animation pastorale

( photos ci-dessus)

 

Notre équipe Baptêmes Sylvie, Thérèse, Paulette, Gérard et les autres...

 

 

Sans oublier notre équipe de chic, formation en charge de la formation des catéchistes

 

IMG_1949 IMG_1949  

 

La chanson des bénévoles du doyenné sur l’air de « Gaston y le téléfon qui son » de Nino ferrer, interprêté par Thérèse Marles de la paroisse Saint Eloi.

(Voir texte joint ci-dessous)

 

 


                          Intervention de Monseigneur l’évêque

 

DSC07128 DSC07128  

 

Elle commence par une anecdote :
Lors d’une visite pastorale, un matin à 9h30 en janvier, il faisait très froid et il n’y avait que 30 personnes dans l’église. Déçu, déprimé et le signifiant à Dieu, Celui-ci lui suggéra de changer son regard et de voir ces 30 personnes comme des cadeaux.
DONC

« Vous êtes un cadeau, nous sommes tous des cadeaux. »

 

Ce n’est plus possible de continuer comme par le passé.

La forme d’église que vous avez connue dans votre enfance n’est plus viable. La réforme des paroisses date de 2004 or on continue à penser "clocher".
Et nous sommes devenus des « guichets de prestation »
Il faut donc renoncer à l’église de votre enfance pour fonder des petites communautés d’Espérance et d’amitié avec le Christ.

Le monde a changé. Si on continue, on va dans le mur. Il n’y a plus de maçons pour boucher les trous dans les équipes de bénévoles, d’où un épuisement certain.

 

 

RESURRECTION-DE-JESUS RESURRECTION-DE-JESUS  

Qu’est-ce qui est important ?

Jésus en premier, s’est donné des frères, puis les 1ers chrétiens ont cherché à créer des assemblées de proximité pour mieux se réunir. D’où les clochers. Mais le clocher n’est pas premier.

Dans les équipes de communauté d’espérance, « on s’en fout » du clocher. C’est une nouvelle donne et il va falloir qu’on se bouge et qu’on bouge.

 

 

                                                    « VOUS PREFEREZ LES PIERRES AUX FRERES OU LES FRERES AUX PIERRES ? »

 


Quant au bénévolat, il y a une évolution du travail des salariés en France. Nous, nous sommes la 1ère génération à s’occuper de quatre générations, parents, enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants parfois D’où moins de disponibilité.
Puis il y a eu le Covid qui a engendré des peurs et encore moins de chrétiens dans les églises.

 

Au niveau des obsèques ça va devenir un vrai problème

Attention aux EAP (Equipes d'Animation Paroissiale), qui peuvent devenir des usines à gaz. Quand ils ne sont plus appelants, mais se contentent simplement de fonctionner, ils ne sont plus ajustés à leur fonction d’origine. Peut-être faudrait-il imaginer une équipe diocésaine de suivi des équipes pour les aider dans leurs difficultés ?

logo pasto jeunes arras logo pasto jeunes arras  

 

Et les jeunes, où sont-ils ?

Prenons soin de la pastorale des jeunes, c’est là qu’ils sont ! Ne fuyons pas leurs célébrations, messes des familles, 1ères eucharisties, ….Leur poser et nous poser la question : Qu’est-ce que ça change de vivre en amitié avec Jésus?

 

 

 

Pour conclure :

Nous ne pourrons bientôt plus tout miser sur l’Eucharistie.

 

L’avenir de l’église se vivra dans des  petites fraternités qui se retrouveront autour d’un partage de la parole de Dieu à intervalles réguliers.

 

Attention à soigner le côté convivial et à inviter largement, pas seulement des pratiquants réguliers.

 



La démarche diocesaine

 

demarche diocesaine demarche diocesaine  

 

POUR CHANGER, IL FAUT ETRE AU PIED DU MUR ET NOUS Y SOMMES.

Les Prêtre sont fatigués. Nous avons des prêtres africains pour combler les trous, et le conseil épiscopal a souhaité changer l’organisation du Diocèse.

D’où une consultation pour répondre à la question :

 

« QU’EST-CE QUE TU VEUX, SEIGNEUR POUR LE PAS-DE-CALAIS ? »
Des architectes pas des maçons.
Dieu nous parle par les plus pauvres

 

Il développe ensuite ses différentes intuitions qui seront exposées lors du lancement de la 1ère intuition ce même soir à la maison Marthe et Marie :

 

 

1/ Comment l’Évangile peut nous aider pour vivre notre baptême et en amitié avec Jésus ?
L’église n’existe que pour que partout, on puisse vivre de son baptême.

2/  La fraternité qui trouve sa figure en Christ.
Attention au passage de témoin et à l’accueil : « C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres, on vous reconnaîtra pour mes disciples », à condition que les prêtres « aient la pêche ».

3/ L’Eucharistie fait l’église
Dans une communauté heureuse de se retrouver avec davantage de convivialité, c’est là que la mission commence.

4/  la mission

Comment est-on capable de parler de Jésus ?

5/ La synodalité  qui veut dire marcher ensemble.
« Transformez-vous et votre façon de penser pour faire la volonté de Dieu », nous dit Saint Paul

 

6/ Elle est à vous au cas où certains points auraient été oubliés

 



Échanges :


-Abyssale distance des périphéries, nous dit Thérèse par rapport aux baptêmes (à mon sens il n’y a pas qu’avec les baptêmes…)

-Marie-Odile nous parle de la transmission de flambeau à son successeur pour l’animation de l’EAP ; elle reste un an de plus pour qu’il se forme.

-Gonzague évoque le diaconat féminin, l’accueil des divorcés dans l’Eglise.

C’est plus une question générale de l’Eglise qu’un problème diocésain en particulier et notre père évêque n’a pas souhaité s’attarder sur le sujet.

 

 

 

Après l’effort, le réconfort : pot de l’amitié avec nos bénévoles

 

 

                              DSC07156 DSC07156     DSC07125 DSC07125      DSC07122 DSC07122    DSC07148 DSC07148    

 

 

 

Puis repas des prêtres du doyenné avec l’EAP Saint-Eloi

 

 

DSCF1902 DSCF1902  

 

 

Un grand merci à tous pour leur participation

 

 

 

Béatrice Henry

 

Article publié par Béatrice Henry - Communication Doyenné Béthune-Bruay • Publié • 828 visites