Aumonerie hospitalière à Riaumont

Témoignage le 11 février 2007

Accompagner les malades 

 

 

 

 

Clinique de Riaumont Clinique de Riaumont  On parle beaucoup, à présent, de l'accompagnement des malades hospitalisés ou non, on parle de la lutte contre la douleur et, grâce à toutes les recherches et à la compétence de tous les soignants, nous supportons mieux toutes les phases de la maladie, du handicap, et aussi de l'âge.

Bien sûr, le personnel médical, malgré tout son dévouement, n'a pas toujours la possibilité d'écouter longuement les personnes qui leurs sont confiées et c'est bien là qu'intervient notre équipe d'aumônerie catholique.

 

accompagner le malade accompagner le malade  Munis de notre badge, nous visitons chacun avec notre disponibilité, les malades chrétiens ou non, qui demandent notre passage ou qui sont heureux de notre visite, même si celle-ci n'était pas prévue...une main tendue, un sourire, une parole chaleureuse, et surtout une écoute attentive, il n'en faut pas plus pour réconforter et redonner le moral à ceux qui sont dans la souffrance ou dans la peine...

 

Nous sommes bien accueillis par le personnel, il arrive même que ce soit le responsable de service qui nous appelle pour visiter tel ou tel malade qui a besoin de rencontrer une personne de l'Aumônerie...Les familles aussi, lorsque notre passage correspond à leur présence dans une chambre de l'un des leurs, nous remercient de leur tenir compagnie un moment, il s'établit bien souvent un bon contact.Chapelle de Zuydcote (F-59) Croix portée par le ressuscité  
Chapelle de Zuydcote (F-59)
Chapelle de Zuydcote (F-59)

 

Notre visite terminée, nous repartons en restant en communion avec toutes ces personnes rencontrées, nous les portons dans notre prière.

 

Ce qui m'amène à me tourner vers vous ? Notre équipe s'affaiblit: l'âge, la maladie pour nos équipiers, mais aussi les aléas de la vie font que nous ne sommes plus assez nombreux et nombreuses pour visiter tous les services de la Polyclinique de Riaumont.

 

Soyez nombreux à nous rejoindre, vous qui avez une heure ou deux par semaine à consacrer à cette mission si enrichissante : tendre la main avec un sourire, c'est à la portée de tous. Les malades ont besoin de vous, de nous ; ils ont besoin de réconfort, de chaleur humaine...

Jésus nous dit : "Ce que vous avez fait au plus petit d'entre les miens, c'est à Moi que vous l'avez fait"...

 

Pensez-y, venez vite nous rejoindre, nous avons besoin de vous.

Article publié par Emile Hennart - Maison d'Evangile • Publié • 3851 visites