Veillée de Noël à St Amé, Liévin

Voici la Lumière du Monde!

 

IMG_4202 IMG_4202    

En cette belle nuit étoilée, une étoile brillait beaucoup plus que les autres. En cette belle nuit étoilée, nous avons célébré notre Lumière, la venue au monde d’un enfant. Installé humblement et pauvrement dans une étable à sa naissance, nous l’avons accueilli ce soir dans l’écrin de notre cœur. Voilà le but de notre présence ! Accueillir la lumière, accueillir la joie, l’espérance que cet enfant, messager de Paix, véritable source d’Amour, nous apporte dans nos ténèbres.

 

 

Quelle entrée en matière ! Les enfants étaient nombreux, et tout autant que leur famille, le conte des « 4 flammes de Noël » mis en scène par 5 jeunes à l’aide d’une magnifique couronne de l’Avent les enchanta.

 

"Nous sommes en famille, un soir de Noël. Toute la maisonnée parle et rit pendant qu'un enfant se glisse dans la salle à manger et s'approche de la table décorée. Au milieu des décorations, l'enfant remarque quatre belles bougies dont les flammes brillantes dansent pleines de vie et semblent tenir conversation..

 

"Moi je suis la lumière de la PAIX, dit la première flamme et je me demande pourquoi je brûle? Qui croit encore en la paix? Regardez ces guerres partout... Ces gens innoncents qui meurent... Regardez ces violences à l'école... Regardez ces disputes à la maison... Je suis la lumière de la paix et je ne sers à rien! Personne ne désire plus m'accueillir ou me propager.."

 

En disant ces mots, la première flamme, celle de la paix, s'éteignit.

 

Moi, je suis la lumière de l'AMOUR, dit la deuxième flamme, et je m demande aussi si je vais continuer à brûler. Aujourd'hui, les gens s'enferment et ne pensent qu'à eux... Leur seule lucarne, c'est l'écran de télé! Là, ils voient bien qu'il y a plein d'enfants qui n'ont pas à manger ou qui souffrent; ils voient aussi, d'un oeil distrait, les reportages sur les personnes seules et sur les gens à la dérive... Ils voient tout cela mais ils restent assis dans leur fauteuil... Ils ne font rien... Ils ne bougent pas le petit doigt. Et moi, je vis pour être donnée, pour être partagée... Alors à quoi bon vivre, à quoi bon continuer à brûler?"

 

En disant cela, la deuxième flamme, celle de l'amour, s'éteignit.

 

La 3ème flamme de Noël prit la parole : "Moi, je suis la lumière de la FOI. Cela fait des années que je dis : "Ayez confiance en Dieu! Il est là avec nous! Il peut nous accompagner, nous épauler, nous porter..." Mais qui croit en ces paroles? Qui a confiance en Dieu? Qui s'appuie sur lui? Je crois que je suis moi aussi inutile... Les gens n'ont plus besoin de moi."

 

Et la 3ème flamme, celle de la foi, s'éteignit.

 

Il ne restait plus qu'une flamme et l'enant était devenu triste parce que la belle table de Noël était presque dans l'obscurité.

L'enfant dit à la dernière flamme : "Alors toi aussi tu vas t'éteindre?" Seule mais plus vive que jamais, la quatrième flamme lui répondit : "Non! Je vais continuer à briller! Toujours! Je suis la lumière de l'ESPERANCE! C'est moi qui vous permets de tenir pendant les moments de tristesse, de découragement. Je suis la lumière qui jaillit dans la nuit, dans le doute, dans le froid pour illuminer les terres humaines. Je suis le petit enfant de Bethléem qui sème et qui sème encore, et qui rallume toutes les vies éteintes... Et je serai toujours là!"

 

L'enfant médita un instant ces paroles... Il comprit que la flamme de l'espérance pouvait redonner ie à toutes les autres flammes. Il prit alors entre ses mains la petite lueur et ralluma bien vite les trois autres mèches : celle de la paix, de l'amour et de la foi. Et toutes ces flammes brillèrent d'un si grand feu qu'elles illuminèrent fortement le coeur de tous les convives! Tous en choeur, ils se mirent debout et chantèrent la gloire de Dieu!"

 

La célébration se poursuivit dans la joie après ce beau message. Suite à la lecture de l'Evangile de Luc 2,1-14, le Père Vincent invita les enfants à venir admirer l'Enfant Jésus déposé dans la crèche.

Lors de la prière universelle, ce sont ces quelques mots, déposés dans de petites corbeilles à l'entrée par les paroissiens, qui sont lus. Messages de paix, d'amour, de foi, d'espérance.

 

 

Nous repartîmes avec le plus beau des cadeaux, cette petite flamme bien vive en nos coeurs, en entonnant l’air du « Divin Enfant » :

 

« Le Sauveur que le monde attend pour tout homme est la vraie lumière, le Sauveur que le monde attend est clarté pour tous les vivants."

 

Puisse-t-elle perdurer tout au long de cette nouvelle année et nous aider à en ranimer de nombreuses autres !

 

Article publié par Audrey DUPONT • Publié • 1943 visites