Session organistes

Au service de l'animation des paroisses

P1140843.JPG P1140843.JPG   Les animateurs des sessions de formation de jeunes organistes ont terminé leur deuxième session de l’été (la 89ème depuis les origines) par une audition des participants qui présentaient devant le public des parents et des amis une pièce d’études. Ils pourront mettre au service des chrétiens des paroisses les talents qu’ils ont fait grandir.

 

Leur service est un des aspects de la vie chrétienne, ainsi que le rappellent les textes du concile : “La liturgie ne remplit pas toute l'activité de l'Eglise ; car, avant que les hommes puissent accéder à la liturgie, il est nécessaire qu'ils soient appelés à la foi et à la conversion : "Comment l'invoqueront-ils s'ils ne croient pas en lui ? Comment croiront-ils en lui s'ils ne l'entendent pas ? Comment entendront-ils sans prédicateur ? Et comment prêchera-t-on sans être envoyé ?"(§9 sur la Liturgie).

 

Concernant les instruments dans la liturgie : “On estimera hautement, dans l'Eglise latine, l'orgue à tuyaux comme l'instrument traditionnel dont le son peut ajouter un éclat admirable aux cérémonies de l'Eglise et élever puissamment les âmes vers Dieu et le ciel. Quant aux autres instruments, selon le jugement et le consentement de l'autorité territoriale compétente, … il est permis de les admettre dans le culte divin selon qu'ils sont ou peuvent devenir adaptés à un usage sacré, qu'ils s'accordent à la dignité du temple et qu'ils favorisent véritablement l'édification des fidèles. §120.

 

Dans la première partie du document conciliaires sont rappelés les principes de base comme le choix de la langue du pays, le développement des lectures au cours des années liturgiques, mais d’abord et avant tout, une liturgie qui donne la première place au Christ mort et ressuscité, en n’oubliant pas la Résurrection : “le Christ Seigneur l'a accomplie principalement par le mystère pascal de sa bienheureuse passion, de sa résurrection du séjour des morts et de sa glorieuse ascension ; mystère pascal par lequel "en mourant il a détruit notre mort, et en ressuscitant il a restauré la vie" §5.

 

Article publié par Emile Hennart - Maison d'Evangile • Publié • 1766 visites

Fermer