le Samedi 27 avr 2013


Salle des catés à Brebières

Enorme surprise et grande émotion pour sœur Marie-Jo en ce samedi 27 avril 2013. A son insu, la communauté paroissiale avait organisé une petite réception pour fêter cet évènement et pour exprimer toute sa gratitude en lui offrant des beaux cadeaux. En quelques lignes, voici retracée la vie de la récipiendaire de ce jour.

 

Le 28 avril 1923, à Bourcefranc, petit village de Charente Maritime, dans la famille CHARRIER, naissait une petite fille prénommée « Lucette » Elle grandit avec ses frères, fréquenta l’école, fit des études tout cela sans connaître l’existence de Dieu, sans fréquenter l’Eglise. Vers dix-huit ans, elle contracta une grave maladie qui l’obligea à aller dans une maison de soins et de repos à la montagne.
C’est là qu’elle fit la rencontre d’une malade, formidable militante de la JOC, qui sut lui parler de Dieu et de sa foi en Lui. Troublée, puis curieuse, elle voulut en savoir davantage, elle se documenta dans des livres et auprès d’autres témoins. Quelques mois après, éclairée par l’Esprit-Saint, elle était transformée et prit la grande décision de consacrer toute sa vie à ce Dieu d’amour.


Guérie, elle retourna chez elle et fit part de son projet à sa famille. Ce fut d’abord l’étonnement, puis l’incompréhension totale et la consternation. Malgré toutes les remarques que l’on ait pu lui faire, elle entra au couvent des Sœurs de la Providence à Saintes. Après le noviciat, elle prononça ses vœux et prit le nom de « Sœur Marie-Joseph ». Puis, elle enseigne pendant vingt ans et devint maîtresse des novices. C’est alors que l’imprévu du ciel lui tomba sur la tête : une religieuse de la Providence d’Arras, congrégation en fédération avec la Providence de Saintes, Sœur Françoise Cartry vint lui proposer de venir vivre en communauté avec elle dans le Pas de Calais ! A la demande de Mgr Huygue évêque d’Arras, elles devaient vivre au milieu des gens avec mission de témoigner par une vie simple et par l’accueil. Il faut dire que Sœur Marie-Jo avait déjà dans le cœur le désir d’une vie religieuse vécue en proximité. C’est en 1973 qu’elles arrivent à Brebières et trouvent une maison sans confort dans la ruelle Nival, puis elles emménagèrent au 7, rue du Bourg. Un oratoire fut aménagé dans une petite dépendance où elles pouvaient prier et participer à la célébration de l’Eucharistie de temps à autre. Pour subvenir aux besoins, Marie-Jo travailla auprès des malades, puis comme secrétaire dans une maison de retraite.

 

.Elle s’intégra de mieux en mieux et devint une figure incontournable dans la population de Brebières et environs.. Aussi, en Mars 2005, ce fut avec un certain chagrin qu’elle quitta cette maison pour s’installer au 18 rue de la Chapelle. Là, elle continue sa vie de retraitée active, entre autres : le Rosaire, le SEM, et surtout elle est un pilier de l’équipe funérailles.


Par son intelligence, sa douceur, sa délicatesse et surtout sa foi et sa grande discrétion, elle a été et elle est toujours la confidente de nombreuses personnes. C’est dans la sérénité qu’elle attend le jour où elle entrera dans la Maison du Père, sûre qu’un amour merveilleux l’attend. Le 28 Avril, elle a fêté son quatre-vingt-dixième anniversaire. Bon et joyeux anniversaire Marie-Jo et longue vie encore parmi nous.
M. D.
 



Fermer