Osons la Rencontre

la vie de Charles de Foucauld

Après un temps d’accueil entre habitués et nouveaux venus autour d’un café, chacun était invité à participer à un brainstorming autour du mot « Saint ». Après une vidéo retraçant la vie de Charles de Foucauld nous avons partagé ce nous en avions retenu : Il a vécu l’universalité de l’amour et se laisse toucher par les autres cultures. Il a vécu la fraternité, Il était disponible aux autres, Il a vécu les béatitudes, Il s’est laissé transformé par Dieu, a mis Jésus-Christ au centre de sa vie Il a cherché, vécu des épreuves, mais il a toujours trouvé quelqu’un pour l’aider Il avait la possibilité de vivre dans l’opulence. En abandonnant tout, il a vécu une rupture radicale en désirant vivre auprès des plus pauvres, il a « plongé » dans leur vie. Il a osé explorer, s’abandonner, aller à la rencontre. Il était attiré par Nazareth et très souvent en adoration. Il a rencontré l’Abbé HUVELIN qui l’a mis sur le chemin de la Foi, lui a fait découvrir Dieu Il a « construit » avec d’autres personnes « incognito », il ne voulait pas de hiérarchie Il s’est appauvri financièrement mais a trouvé un (le ?) Trésor. Ainsi que le message qu’il nous laisse pour aujourd’hui : On est appelé à faire des choses toutes simples, à partager, à aller vers … Aider les personnes à vivre en communion, en respectant les différences – ne pas convertir les autres mais se convertir soi-même. Vivre en paix, en bonne intelligence. C’est l’Evangile « qui se vit dans la vie » Savoir vivre humblement avec les autres (voisins, famille, …), vivre ensemble avec nos divergences. Mettre de l’amour dans nos relations, pendre le temps de connaître l’autre dans ce qu’il est, sans juger. Il faut s’apprivoiser, dialoguer, s’entraider. On est tous égaux. A l’encontre de cette société de compétition, il y a un besoin d’humilité et non un esprit d’orgueil. Prendre conscience de ce qui nous entoure : économiser l’eau, … La valeur de la proximité, de l’échange : au début du groupe interreligieux à St Omer (avec des Musulmans, des Evangéliques, des Catholiques), il y avait une crainte que l’on essaie de se convertir les uns les autres. A présent, ce sont la fraternité et l’amitié qui sont prédominantes. Les échanges permettent d’apprendre les uns des autres. Rayonner dans sa mission pour témoigner, être enthousiaste. Là ou je suis, comment le Seigneur m’appelle ? La rencontre s’est terminée avec la prière de Charles de Foucauld.

Article publié par Chantal Guyot - Saint Benoît en Morinie • Publié • 314 visites